Un policier de la SQ accusé pour la mort d’un adolescent a droit à un nouveau procès

OTTAWA — La Cour suprême du Canada ordonne un nouveau procès pour Éric Deslauriers, un policier de la Sûreté du Québec qui avait été reconnu coupable d’homicide involontaire.

Son premier verdict était tombé en septembre 2017, pour des événements qui ont conduit à la mort d’un adolescent de 17 ans, en janvier 2014, à Sainte-Adèle. 

Le policier avait poursuivi la victime qui était au volant d’une voiture volée, jusqu’à un stationnement. Il a témoigné avoir fait feu parce qu’il croyait que le jeune allait foncer sur lui avec le véhicule.

En mars dernier, la Cour d’appel du Québec a cassé le verdict de culpabilité et retourné le dossier en première instance pour la tenue d’un nouveau procès. La cour avait décelé des erreurs de la juge de la Cour du Québec et avait estimé que le risque d’erreur judiciaire dans cette affaire était bien réel. 

Ce n’était toutefois pas une décision unanime de ce tribunal. L’affaire s’est donc retrouvée, de plein droit, devant la Cour suprême du Canada.

Mercredi matin, la cause a été entendue et, sur le banc, les juges ont donné tort à la Couronne qui en appelait du jugement de la Cour d’appel. M. Deslauriers devra donc subir un nouveau procès.

Laisser un commentaire