Un policier de Toronto suspendu concernant le «risque potentiel» à la sécurité

TORONTO — Un policier de Toronto a été suspendu après avoir supposément ébruité une information sur un «risque potentiel» dans la grande région de Toronto ayant mené à un renforcement des mesures de sécurité la semaine dernière, ont indiqué les autorités, mardi.

Des informations non corroborées sur un risque potentiel ont mené la police de Toronto à augmenter sa présence dans le centre-ville, jeudi dernier, mais la police avait simultanément appelé le public à ne pas éviter le secteur où se trouve la tour CN et le Centre Rogers, suscitant l’inquiétude et la confusion pour certains résidants.

L’agent suspendu avec salaire fait l’objet d’une enquête d’une unité interne sur les normes professionnelles. Il est accusé d’avoir partagé de l’information concernant la situation, jeudi, avec une personne extérieure au corps policier, a indiqué la porte-parole Meaghan Gray.

Mme Gray a affirmé que le policier avait apparemment partagé l’information avec un «partenaire du secteur privé» de la police — et non avec un membre des médias, le gouvernement ou le public.

Conformément au protocole, le nom du policier ne sera pas dévoilé à moins qu’il soit accusé d’une infraction professionnelle en vertu de la loi sur les services de police et référé à un tribunal, a-t-elle indiqué.

Mme Gray a affirmé que l’unité interne mène aussi une deuxième enquête distincte sur la fuite d’une note de service, jeudi, qui soutenait que les policiers avaient reçu «une information fiable concernant une attaque potentielle au véhicule bélier dans le secteur de la tour CN».

Le document était une «ébauche de plan opérationnel» et n’avait pas été approuvé pour diffusion publique, a dit Mme Gray, ajoutant que la police avait fourni toute l’information que les enquêteurs avaient à leur disposition à ce moment.

La porte-parole a affirmé qu’il n’y avait pas pour l’instant de raison de croire que le policier suspendu était lié à la divulgation de cette note.