Un policier de Winnipeg envoyé en prison pour un délit de fuite mortel

WINNIPEG — Les proches d’un piéton tué dans un délit de fuite ont déclaré à la Cour qu’ils souffraient de savoir que le policier de Winnipeg qui a happé la victime, l’a laissée mourir dans la rue plutôt que de lui porter secours.

L’ex-policier de 36 ans, Justin Holz, a plaidé coupable mercredi à une accusation de conduite dangereuse causant la mort pour avoir fauché Cody Severight, 23 ans, en 2017.

La Cour provinciale a accepté la recommandation conjointe des avocats d’imposer une peine de 30 mois de prison au prévenu.

«Je repense à l’accident tous les jours», a déclaré au tribunal le père de famille pendant que les proches de la victime séchaient leurs larmes.

«Je sais que les mots ne peuvent pas changer ce qui est arrivé, mais je suis vraiment désolé», a-t-il ajouté.

En dehors de la salle du tribunal, Gloria Leblond a dit croire aux remords de Justin Holz, mais que les circonstances insensibles dans lesquelles son petit-fils est mort ont détruit sa famille.

«(Justin Holz) peut rentrer chez lui avec sa famille, mais nous on a perdu Cody pour toujours», a confié Mme Leblond.

«Ce qui me fait le plus mal, c’est de penser à mon petit-fils étendu par terre pendant que lui se sauve avec sa voiture.»

Il a été révélé en cour que Justin Holz n’était pas en service lorsqu’il a rejoint des collègues dans un bar un peu avant 17 h 00. Environ trois heures plus tard, il a pris le volant.

En se dirigeant vers le centre-ville, les enquêteurs ont mesuré qu’il roulait jusqu’à 92 kilomètres à l’heure dans une zone limitée à 50 km/h.

Selon l’exposé conjoint des faits, Cody Severight et une autre personne traversaient une rue au moment où le prévenu filait à toute vitesse dans leur direction. Justin Holz aurait réussi à éviter l’autre personne, mais aurait happé la victime à une vitesse d’au moins 76 km/h.

Le jeune homme a été projeté de l’autre côté de la rue, son crâne a été fracturé et son cou a été brisé.

Justin Holz ne s’est jamais arrêté. Il a continué de rouler, accélérant même jusqu’à 129 kilomètres à l’heure.

Une douzaine de minutes après l’impact, le chauffard se serait stationné et aurait appelé la centrale de police pour dire qu’il avait frappé quelqu’un.

Cody Severight a été transporté à l’hôpital, mais a succombé à ses blessures.

Bien qu’il ait été noté que le conducteur dégageait une odeur d’alcool, l’alcootest effectué plus d’une heure après l’accident aurait indiqué qu’il respectait la limite permise.

Deux policiers ont été mis en congé administratif parce que leur conduite en lien avec l’affaire a été remise en cause. L’Unité indépendante d’enquête du Manitoba a toutefois décidé plus tard de ne pas déposer d’accusations contre ces agents.

Justin Holz devait originalement faire face à d’autres accusations, dont conduite avec les facultés affaiblies, mais les accusations ont été retirées à la suite de son plaidoyer de culpabilité.

Le chef de police de Winnipeg, Danny Smyth, a confirmé par communiqué que Justin Holz ne faisait plus partie du service.

«Je veux offrir nos condoléances à la famille de Cody Severight et j’espère que ses proches puissent trouver un peu de réconfort en n’ayant pas eu à subir l’angoisse d’un procès», a-t-il mentionné.

Les plus populaires