Un policier est sous le coup d’une suspension après une confrontation violente

OAKVILLE, Ont. — Un policier d’une ville à l’ouest de Toronto a été suspendu à la suite de la publication d’une vidéo qui semblait montrer un agent poussant un homme au sol.

Dans un micromessage diffusé samedi sur Twitter, la police régionale de Halton dit être au courant de cette vidéo montrant une confrontation entre des policiers et un homme à Oakville.

La police ajoute que cette vidéo, publiée sur le populaire compte Instagram 6ixbuzztv axé sur Toronto, «soulève un certain nombre de questions».

Dans la vidéo, on voit un policier en uniforme poussant à plusieurs reprises un homme. À un moment nommé, il le renverse sur le trottoir et lui jette un sac. Pendant ce temps, trois de ses collègues n’interviennent pas.

Devant le tollé public, le chef de la police Stephen Tanner a déclaré qu’il n’avait pas eu le choix d’imposer une suspension avec solde jusqu’à la fin des procédures.

Il a dit avoir sanctionné le policier dès qu’il a été mis au courant de l’incident, mais il a ajouté qu’il ne pouvait pas le punir plus sévèrement.

Selon M. Tanner, la Loi sur les services policiers de l’Ontario ne lui laisse pas d’autres choix que d’imposer une suspension avec solde. Il a souligné que les chefs de police ont réclamé de pouvoir imposer des suspensions sans solde à des agents retirés du service.

«Je comprends tout à fait les préoccupations soulevées par notre population au sujet de cet incident. Je reconnais que plusieurs ont réclamé, par courriel, par téléphone ou sur les réseaux sociaux, le congédiement immédiat de l’individu impliqué», a déclaré le chef de police.

M. Tanner a rappelé qu’un policier pouvait répondre d’un tel acte, tant sur le plan professionnel que pénal, mais ces «processus parallèles» nécessitent du temps. 

«Cela peut, de façon compréhensible, mener à de la frustration chez ceux qui travaillent dans le système et pour ceux qui l’observateur de l’extérieur.»

Le maire d’Oakville, Rod Burton a dit déplorer «le comportement non professionnel et indiscipliné» du policier et applaudir la police régionale pour avoir imposé une sanction et ouvert une enquête.

«Nous avons des normes pour l’usage de la force. On a le devoir de s’en préoccuper et d’intervenir, souligne-t-il. Il n’y a aucun effort apparent par les autres policiers pour arrêter leur collègue de rudoyer le jeune homme.» 

M. Burton fait toutefois observer qu’on ne sait pas si un de ces policiers s’est exprimé au cours de l’incident parce qu’il n’y a pas de son sur la vidéo.

Il préfère attendre les révélations de l’enquête policière avant de tirer des conclusions.

Les plus populaires