Un possible tueur en série a été accusé de trois meurtres en Californie

STOCKTON, Calif. — Un homme a été accusé de trois meurtres en Californie, mardi, et la police locale pense qu’il pourrait s’agir du tueur en série qui a fait six victimes dans cet État au cours de la dernière année et demie.

Wesley Brownlee, âgé de 43 ans, a été arrêté samedi puisqu’il est soupçonné d’avoir tué six hommes et blessé une femme lors d’événements qui ont commencé en avril 2021. La police le surveillait déjà et il a été arrêté alors qui circulait dans les rues de Stockton avec un fusil à la main, possiblement dans le but de «traquer» sa prochaine victime.

Le bureau du procureur de San Joaquin a déposé mardi trois chefs d’accusation de meurtre, un chef de possession d’une arme à feu et un chef de possession de munitions. Brownlee, un chauffeur de camion, est présentement accusé seulement des trois plus récents meurtres survenus à Stockton.

La procureure au dossier, Tori Verber Salazar, a souligné qu’elle s’attend à pouvoir porter des accusations pour deux autres meurtres, ainsi qu’une tentative de meurtre. Le sixième meurtre est survenu l’an dernier à Oakland, qui se trouve dans un autre district judiciaire.

La police demande toujours l’aide du public, puisque Brownlee pourrait être lié à d’autres crimes, selon le chef de la police de Stockton, Stanley McFadden.

L’arme qui a été saisie lors de l’arrestation de Brownlee est d’un calibre similaire à celle utilisée lors des récents épisodes de violence. Les autorités pensent que le même fusil a été utilisé pour tuer les trois dernières victimes, et des tests sont en cours pour vérifier si elle avait aussi servi à tuer les victimes antérieures.

La procureure n’a pas précisé si le suspect connaissait certaines des victimes.

Les autorités avaient précédemment décrit le suspect — aujourd’hui identifié comme étant Brownlee — comme un tueur en série qui était «en mission», mais qui ne semblait pas avoir de motif clair quant aux personnes qu’il ciblait pour ses crimes.

Des tests balistiques et des preuves vidéo reliaient les fusillades, selon les enquêteurs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.