Un premier Canadien prend la tête de la Société d’immunologie clinique

MONTRÉAL — Un médecin montréalais deviendra sous peu le premier Canadien président de la Société d’immunologie clinique (SIC), qui regroupe des spécialistes de toute l’Amérique du Nord.

Le docteur Élie Haddad, qui pratique au CHU Sainte-Justine, comptait parmi les deux candidats mis de l’avant par le conseil d’administration de la SIC. Il a ensuite été élu par ses pairs.

La mission de cette société savante est de s’occuper des patients qui souffrent de maladies inflammatoires et du système immunitaire, de prendre leur défense et de faire connaître ces maladies qui, même si elles sont rares, «touchent un très grand nombre de patients dans des sphères très différentes», a dit le docteur Haddad.

«La société collabore de plus en plus avec des hématologues, des rhumatologues, des gastroentérologues, parce que le système immunitaire touche à peu près toutes les sphères de l’organisme, a-t-il ajouté. On prône aussi de faire de la recherche sur ces sujets-là, on prône de faire du dépistage systématique des maladies héréditaires rares du système immunitaire.»

La mission de la SIC prend une toute nouvelle dimension dans le contexte d’une pandémie qui a mis en relief le rôle que jouent les infectiologues et les immunologues.

Le système immunitaire est invisible, il travaille dans l’ombre, mais il existe de nombreux liens entre ce qui se fait en laboratoire et ce qui se fait en clinique, poursuit le docteur Haddad.

«Une grande partie (de la COVID-19) c’est le virus, mais c’est aussi la réaction du système de défense à ce virus, a-t-il souligné. C’est une spécialité fascinante et bien évidemment, dans un contexte de pandémie, elle a un rôle absolument clé.»

Les immunologues, rappelle-t-il, siègent à plusieurs comités de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux pour conseiller les instances dirigeantes concernant la gestion de la maladie.

Le docteur Haddad compte profiter de sa nouvelle tribune pour mousser le rôle que le Canada peut jouer dans ce domaine. Il estime que son élection envoie le signal que Montréal est maintenant une place forte de l’immunologie clinique et que la métropole québécoise est maintenant un véritable centre névralgique du domaine.

«C’est très important pour notre ville et pour l’Université de Montréal qu’on soit représentés au plus haut niveau de ce genre de société savante», a-t-il dit.

Le docteur Haddad occupera la présidence de la Société pendant six ans: deux années comme président élu, deux comme président et deux comme président sortant.

Laisser un commentaire