Un «problème juridique inattendu» retarde le procès de Dennis Oland

SAINT-JEAN, N.-B. — Le procès de Dennis Oland pour meurtre au deuxième degré a été reporté d’une journée, les avocats des deux parties ayant dû examiner certains aspects non spécifiés du dossier à huis clos.

La Couronne devait commencer à présenter sa preuve, mardi, dans le cadre du procès très médiatisé de l’homme accusé d’avoir assassiné son père, multimillionnaire, en 2011.

Mais le juge a indiqué qu’un «problème juridique inattendu» avait été soulevé, sans toutefois préciser de quoi il s’agissait.

Dennis Oland, qui est âgé de 50 ans, a plaidé non coupable relativement au meurtre de Richard Oland, 69 ans, le 6 juillet 2011.

On estime que le procès, qui se tient à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, durera au moins quatre mois.

Dans une déclaration publiée lundi, la famille Oland a affirmé qu’elle soutenait Dennis Oland et qu’elle croyait qu’il serait innocenté.

Il a été inculpé en 2013 et avait à l’origine été jugé en 2015, mais le verdict de ce procès a été infirmé en appel en 2016 et un nouveau procès a été ordonné.

Richard Oland était un ancien dirigeant de Moosehead, la plus ancienne brasserie indépendante du Canada, jusqu’à ce qu’il quitte à la suite d’une dispute au sujet du contrôle de l’entreprise familiale, au début des années 1980.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie