Un procès pour agression sexuelle à Halifax a pris fin mardi: l’accusé est mort

HALIFAX — Un procès pour agression sexuelle à Halifax a pris fin mardi, puisque l’accusé a été retrouvé mort samedi à Dartmouth, dans ce que la police qualifie d’homicide.

Le juge au procès a qualifié mardi de «vraiment malheureuse» l’issue précipitée de cette procédure, qui laisse aussi sans réponse des questions sur l’inconduite présumée de la police dans ce dossier criminel.

En classant l’affaire, le juge Theodore Tax a déploré le fait que personne n’aura jamais la possibilité de déterminer si Alexander Thomas, d’East Preston, était coupable de l’agression sexuelle et de la séquestration de Carrie Low, en 2018. L’ordonnance de non-publication couvrant l’identité de la plaignante a été levée.

Mme Low soutient que la police n’a pas bien traité sa plainte. Elle a même demandé aux tribunaux de forcer le Bureau du commissaire aux plaintes relatives à la police en Nouvelle-Écosse à enquêter sur le traitement de son dossier.

L’avocat de la défense voulait d’ailleurs présenter en preuve le témoignage préalable au procès d’un enquêteur de la Gendarmerie royale du Canada, qui aurait allégué que les droits constitutionnels de l’accusé à un procès juste et équitable avaient été violés à cause du travail bâclé de la police.

À l’extérieur du tribunal, mardi, les procureurs de la Couronne ont déclaré que l’enquête policière sur l’agression sexuelle était toujours active. Ils ont par ailleurs ajouté qu’ils auraient appelé à la barre leurs propres témoins pour réfuter les allégations de la défense concernant le travail de la police.