Un procès pour crimes de guerre de cinq détenus de Guantanamo fixé à 2021

WASHINGTON — Le début longuement attendu du procès pour crimes de guerre de cinq hommes incarcérés à la prison de Guantanamo, accusés d’avoir planifié et d’avoir contribué aux attaques terroristes du 11 septembre, a été fixé vendredi au début de 2021 par un juge militaire.

Le colonel de la Force aérienne W. Shane Cohen a établi la date du 11 janvier 2021 dans une affaire qui s’enlisait dans les litiges préalables au procès. Les cinq accusés ont été traduits en justice en mai 2012.

M. Cohen a souligné que le procès à la base américaine de Guantanamo Bay, à Cuba, se heurterait «à une foule de problèmes administratifs et logistiques».

Les États-Unis ont accusé les cinq personnes de crimes de guerre, notamment de terrorisme, de détournement d’avions et de près de 3000 chefs de meurtre, pour leurs rôles présumés dans la planification et l’appui logistique aux attaques du 11 septembre. Ils pourraient être condamnés à mort s’ils sont reconnus coupables par la commission militaire, qui associe des éléments de droit civil et militaire.

Les cinq accusés incluent Khalid Shaikh Mohammad, un haut responsable d’Al-Qaïda qui s’est lui-même présenté comme le cerveau des attentats du 11 septembre et d’autres complots terroristes.

Khalid Shaikh Mohammad et ses quatre coaccusés sont détenus à Guantanamo depuis septembre 2006 après plusieurs années passées dans des centres de détention clandestins de la CIA après leur capture.

Les plus populaires