Un «procès via Zoom» pour l’auteur présumé de l’attentat au véhicule bélier

TORONTO — Tout est presque ficelé en vue de la tenue d’un procès par visioconférence pour l’homme qui avait tué 10 personnes en conduisant une fourgonnette sur un trottoir très animé de Toronto en 2018.

Alek Minassian fait face à 10 chefs de meurtre au premier degré et 16 chefs de tentative de meurtre, en lien avec cet attentat d’avril 2018.

Lors d’une comparution par vidéo, jeudi matin, la poursuite et la défense ont indiqué qu’elles réglaient les derniers détails logistiques pour la tenue d’un procès par visioconférence, qui devrait commencer le 9 novembre.

La juge Anne Molloy, de la Cour supérieure, a justement indiqué qu’elle présidait actuellement un autre procès par Zoom, ce qui pourrait inspirer les parties au procès de Minassian. En raison de la pandémie de COVID-19, le juge en chef de la Cour supérieure de l’Ontario a limité à 10 le nombre de personnes qui peuvent se trouver dans une salle d’audience.

Le procès de Minassian, devant juge seule, devait commencer le 6 avril, mais il a été reporté en raison de la pandémie. Début mars, avant la pandémie, Minassian a admis au tribunal qu’il avait planifié et commis l’attentat au véhicule bélier. La juge a donc conclu que le procès se penchera sur l’état d’esprit de Minassian au moment de l’attentat.

L’accusé doit comparaître à nouveau le 28 octobre.

Laisser un commentaire