Un professeur démissionne après avoir tenté de se faire passer pour une immigrante

Accusé de s’être fait passer pour une immigrante racialisée sur Twitter afin de formuler des commentaires racistes et sexistes, un professeur de chimie blanc de l’Université du New Hampshire a dû démissionner.

L’institution n’a pas identifié le professeur, mais elle a confirmé que celui-ci avait remis sa démission au terme d’une enquête qui s’est étendue pendant quatre mois.

Le président de l’université James Dean fils a envoyé mercredi une lettre à la communauté universitaire pour annoncer le départ de ce professeur, a déclaré un porte-parole. La lettre ne révèle pas les détails de l’enquête.

«Bien que nous soyons limités dans ce que nous pouvons dire afin de protéger la vie privée de toutes les personnes impliquées, nous pouvons confirmer que le membre du corps professoral a choisi de démissionner lorsque l’université a conclu que son comportement n’était pas conforme à nos valeurs et à nos attentes. Les membres du corps professoral doivent contribuer à un environnement académique professionnel exempt d’intimidation et de harcèlement», a écrit M. Dean.

Vendredi, le directeur du département de chimie de l’université, Glen Miller, n’a pas répondu à une demande d’entrevue.

Mais dans un courriel transmis en octobre et obtenu par l’Associated Press, M. Miller avait reconnu que le professeur fautif — qu’il nommait par son prénom — s’était créé un compte Twitter d’imposteur, rédigeant des messages «malheureux, blessants et profondément offensants».

Certains de ceux qui ont pu examiner ce compte avant sa suppression à la fin de l’année dernière, disent qu’il contenait des commentaires et des images racistes, sexistes et transphobes.

– Par Michael Casey, The Associated Press

Laisser un commentaire