Un rapport fait état des conditions «toxiques» à Rideau Hall sous Julie Payette

OTTAWA — Le rapport sur Rideau Hall qui a conduit la gouverneure générale Julie Payette à démissionner inclut les témoignages de dizaines de personnes qui ont qualifié leurs conditions de travail d’hostiles, négatives, toxiques ou empoisonnées.

Le gouvernement a publié le rapport de la firme Quintet Consulting Corporation mercredi soir.

Il est lourdement caviardé, principalement pour protéger la confidentialité des participants, et des pages entières de détails sont noircies ou supprimées.

Mais on peut voir dans le document d’une centaine de pages les commentaires d’intervenants qui ont parlé de Rideau Hall comme «la définition d’un milieu de travail empoisonné», et ont utilisé les expressions «humiliation», «manque de respect» et «condescendance».

Selon le rapport, les participants ont fait état de cris, de conduite agressive, de commentaires humiliants et d’humiliations publiques.

Julie Payette a démissionné de son poste de gouverneure générale jeudi dernier, n’admettant aucun acte répréhensible particulier, mais affirmant qu’elle le faisait pour le bien de l’institution.

Laisser un commentaire