Un record de 17 millions d’Américains ont voté par anticipation

Plus de 17 millions d’Américains se sont déjà prononcés dans le cadre du scrutin de 2020, un nombre record de votes par anticipation explicable par l’enthousiasme des démocrates et la pandémie de COVID-19 qui a transformé les habitudes électorales au pays.

Ce nombre représente 12 pour cent de tous les votes enregistrés lors de l’élection présidentielle de 2016, tandis que huit États n’ont pas encore dévoilé leurs totaux et qu’il reste plus de deux semaines pour voter par correspondance.

Cet élan pourrait se traduire par un total record de 150 millions de votes, président des experts, et le taux de participation pourrait être plus important que lors de n’importe quelle autre élection présidentielle depuis 1908.

«C’est complètement fou», a avancé le politologue de l’Université de la Floride Michael McDonald, qui recense les taux de participation sur son site web ElectProject.org. Son analyse démontre qu’environ dix fois plus de gens ont déjà voté qu’à pareille date en 2016.

Jusqu’ici, dans les 42 États inclus dans le compte de l’Associated Press, les démocrates ont voté deux fois plus que les républicains. Le Parti républicain s’est toutefois préparé à cette situation depuis des mois, alors que le président Donald Trump attaque le vote par correspondance et soulève des doutes sans fondement sur le trucage des élections. Les sondages et les données sur le vote par anticipation suggèrent que le Parti républicain a donc délaissé cette stratégie — une façon de voter qu’ils avaient l’habitude de dominer dans les semaines précédant le jour des élections.

Cela pourrait conférer aux démocrates un avantage tactique dans le dernier droit de la campagne. Dans plusieurs États clés, ils pourront concentrer leurs ressources vers d’autres électeurs plus indécis.

Toutefois, cela ne signifie pas que le Parti démocrate mènera au chapitre des votes au moment du dépouillement. Les deux partis prévoient que le nombre de votes républicains se gonflera le jour des élections, ce qui pourrait en quelques heures complètement renverser la vapeur.

Malgré les sorties virulentes de M. Trump, sa campagne et son parti ont incité leurs électeurs à voter par correspondance ou par anticipation en personne.

Selon sa campagne, ils ont inscrit plus d’électeurs que leurs adversaires cette année dans des États clés comme la Floride et la Pennsylvanie.

Toutefois, leurs succès ont été limités pour convaincre les républicains de voter par correspondance. En Pennsylvanie, plus de 75 pour cent des quelque 437 000 bulletins de vote envoyés par la poste proviennent de démocrates. En Floride, moins du tiers des bulletins de vote transmis par courrier serait en faveur des républicains.

Selon ceux-ci, les électeurs démocrates hâtifs ne pèsent pas lourd dans la balance puisqu’ils auraient voté de toute façon. Toutefois, une analyse de l’Associated Press démontre que 8 % des électeurs par anticipation n’avaient jamais voté auparavant et que 13,8 % n’avaient participé qu’à la moitié ou moins des élections pour lesquelles ils étaient admissibles.

Les électeurs noirs sont derrière 10 pour cent des votes par correspondance, un pourcentage similaire à leur proportion dans l’électorat américain, selon l’analyse de l’Associated Press. Cela signifie que cette pratique se popularise chez ces électeurs, qui se laissaient moins tenter par le vote par correspondance que les personnes blanches ou latino-américaines.

Le nombre de votes par correspondance a d’ailleurs augmenté de façon drastique dans certains États par rapport aux dernières élections. Au Wisconsin, plus de cinq fois plus de votes ont été envoyés par la poste qu’en 2016. En Caroline du Nord, ce nombre a triplé.

Le vote en personne a commencé cette semaine dans plusieurs États importants et a aussi fracassé des records, particulièrement dans les régions urbaines populeuses où les démocrates sont plus nombreux. Au Texas, on rapporte un nombre jamais vu de 125 000 votes enregistrés dans le comté de Harris, à Houston. En Géorgie, des files interminables s’étirent devant les bureaux de vote dans la plupart des centres urbains.

Cet enthousiasme des démocrates a réjoui les dirigeants du parti, qui notent toutefois qu’il serait difficile de prédire l’issue des élections. Les républicains sont peut-être autant motivés, mais attendent le jour des élections pour le démontrer.

Laisser un commentaire
Les plus populaires