Un second grizzly d’exception est aperçu au parc national de Banff, en Alberta

BANFF, Alb. — Un second grizzly d’exception a été aperçu dans le parc national Banff.

Plus tôt ce printemps, un grizzly blanc a été vu par une famille de Banff, le long de la Transcanadienne.

Cette fois, une famille de Calgary a pris une photo d’un ourson avec une tête blanche et un corps brun.

«Ça s’est passé très vite», a confié Julia Turner Butterwick, mardi.

Elle a dit que sa famille, qui comprend deux petits garçons, essaie toujours de repérer des ours en traversant le parc en voiture.

Ils ont vu une maman grizzly sur le bord de la route, et Mme Butterwick a demandé à son mari de ralentir.

«Il y avait deux oursons à côté d’elle, a expliqué Mme Butterwick. J’ai dit: « Ce petit a une tête blanche. » Mon fils de quatre ans a adoré — il pensait que c’était un panda.»

Parcs Canada a dit par communiqué que le petit, son frère et sa mère sont connus du personnel des parcs nationaux Banff et Kootenay, en Colombie-Britannique.

«Un frère est brun, tandis que l’autre est brun avec une tête et une poitrine blondes, a expliqué l’agence. La couleur blonde vient d’une variation inhabituelle, mais naturelle.»

Selon le communiqué, les grizzlys auraient environ six mois. Ce serait donc leur première année dans la nature avec leur mère.

Des inquiétudes ont déjà été exprimées au sujet du grizzly blanc, un ours de 3 ans et demi surnommé Nakoda, car les gens s’en approchent trop pour essayer d’obtenir une photo.

Cet ours a été vu sur des rails et sur la Transcanadienne dans le parc national Yoho, en Colombie-Britannique. 

L’expert Mike Gibeau, jadis à l’emploi de Parcs Canada, dit que les ours noirs de couleur blanche sont plus courants en Alberta. Les biologistes ne l’ébruitent pas, inquiets à propos de chasseurs potentiels.

M. Gibeau a mentionné qu’il y a des grizzlys blonds dans la région de Kananaskis, à l’ouest de Calgary.

Parcs Canada a réitéré que l’observation de la faune est un privilège assorti de responsabilités.

«Si vous voyez (des animaux) près de l’autoroute, ne vous arrêtez pas, a dit l’agence. Ne vous arrêtez que là où c’est permis et sécuritaire. Restez dans votre véhicule et donnez de l’espace à l’animal.

«Les ours et autres animaux sauvages qui se sentent à l’aise avec les gens et au bord des routes courent un plus grand risque d’être heurtés par un véhicule.»

Les plus populaires