Un secteur des pêches écorché par Fiona dans le Canada atlantique

HALIFAX — L’impact de la tempête post-tropicale Fiona sur l’industrie de la pêche du Canada atlantique est toujours en cours d’évaluation, mais Osborne Burke sait déjà qu’il en coûtera près de 2 millions $ pour réparer une importante usine de transformation de fruits de mer à Neils Harbour, en Nouvelle-Écosse.

Le directeur général de Victoria Co-operative Fisheries dit que l’exploitation à la fine pointe a été déchirée par les vents de la force d’un ouragan et une onde de tempête destructrice samedi dernier alors que Fiona rugissait au-dessus du Cap-Breton.

Pendant ce temps, des dommages importants aux bateaux de pêche et aux ports pour petits bateaux ont été signalés au Cap-Breton, dans l’est de la Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et dans le sud-ouest de Terre-Neuve.

Plus tôt cette semaine, le ministère fédéral des Pêches a déclaré que cinq des 180 ports de la région n’étaient plus opérationnels, 99 autres fonctionnaient partiellement et 20 auraient besoin d’une évaluation plus approfondie.

La ministre des Pêches, Joyce Murray, a déclaré qu’elle s’attend à ce que le nombre de ports inutilisables augmente à mesure que les inspections se poursuivent.

Certains membres de l’industrie disent avoir été frappés par la nature inconstante de la tempête, qui a fait des ravages dans certaines communautés de pêcheurs et laissé d’autres à proximité pratiquement indemnes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.