Un séisme de 6,3 frappe la Croatie et fait au moins cinq morts

ZAGREB, Croatie — Un violent tremblement de terre a frappé mardi le centre de la Croatie, détruisant des bâtiments et faisant fuir des personnes paniquées dans les rues couvertes de gravats d’une ville au sud-est de la capitale. Les autorités ont déclaré que cinq personnes avaient été tuées et au moins 20 avaient été blessées.

Le Centre sismologique euro-méditerranéen a rapporté qu’un séisme de magnitude 6,3 s’était produit à 46 kilomètres au sud-est de Zagreb. Il a causé des dégâts considérables à Petrinja, la ville la plus durement touchée. La même zone a été frappée par un séisme de 5,2 lundi.

Des responsables ont déclaré qu’une fille de 12 ans avait perdu la vie à Petrinja, une ville d’environ 25 000 habitants. Quatre autres personnes ont été tuées dans des villages à proximité, selon la télévision publique HRT. Au moins 20 personnes ont été hospitalisées, dont deux gravement blessées, ont indiqué des responsables.

«Le centre de Petrinja, comme il était autrefois, n’existe plus», a rapporté HRT, affirmant que des personnes étaient restées coincées à l’intérieur de bâtiments effondrés.

«Ma ville a été complètement détruite», a déclaré le maire de Petrinja, Darinko Dumbovic, dans un communiqué diffusé par HRT. «C’est comme Hiroshima — la moitié de la ville n’existe plus.»

Marica Pavlovic, une résidente, a affirmé que ce tremblement de terre avait été ressenti comme un événement «pire qu’une guerre».

«C’était horrible, un choc, vous ne savez pas quoi faire, que ce soit courir ou vous cacher quelque part», a-t-elle confié à l’Associated Press.

Le premier ministre croate Andrej Plenkovic et des ministres du gouvernement sont arrivés à Petrinja après le tremblement de terre.

«La plus grande partie du centre de Petrinja se trouve dans une zone rouge, ce qui signifie que la plupart des bâtiments ne sont pas utilisables», a expliqué M. Plenkovic.

Il a indiqué que l’armée disposait de 500 places dans des casernes pour héberger des personnes, tandis que d’autres seraient hébergées dans des hôtels et d’autres endroits à proximité.

«Personne ne doit rester dans le froid ce soir», a déclaré le premier ministre.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a écrit sur Twitter qu’elle s’était entretenue avec M. Plenkovic et avait chargé un émissaire de se rendre en Croatie dès que possible.

En tant que pays méditerranéen, la Croatie est sujette aux tremblements de terre, mais généralement pas de grande puissance. Le précédent séisme violent avait frappé dans les années 1990, détruisant le pittoresque village de Ston, sur la côte adriatique.

Laisser un commentaire