Un seul des cinq chefs place un film québécois au sommet de ses préférences

MONTRÉAL — Un seul des cinq chefs de parti a placé un film québécois au sommet de sa liste de films préférés, les quatre autres ayant préféré des films américains. La musique québécoise se classe cependant mieux, raflant le premier choix de trois des cinq leaders politiques.

Les chefs ont en effet accepté de se prêter à une version minimaliste du jeu questionnaire Datagotchi, un outil ludique de prédiction du vote mis au point par des chercheurs de la Chaire de leadership en enseignement des sciences sociales numériques (CLESSN) de l’Université Laval et distribué par La Presse Canadienne à ses abonnés (1). Le Datagotchi établit la probabilité que vous votiez pour un parti ou un autre à partir de questions portant sur vos goûts et votre style de vie.

Les cinq chefs ont ainsi répondu à seulement quatre des 34 questions du jeu, de sorte qu’il serait impossible de déterminer si le profil politique qui émanerait du questionnaire Datagotchi de chacun correspondrait bel et bien à leur parti. Ces questions portaient sur le cinéma, la musique, le sport et les breuvages favoris des candidats.

Des films qui datent

Lequel des cinq a préféré un film québécois? C’est le chef caquiste, François Legault, qui a placé le film C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée au sommet de sa liste. Ce choix n’est pas étonnant puisque M. Legault y avait fait référence lors du décès prématuré du cinéaste en décembre dernier. 

De leur côté, la cheffe libérale Dominique Anglade a jeté son dévolu sur Pretty Woman, le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a choisi Star Wars, Paul St-Pierre Plamondon, du Parti québécois, penche pour Gladiateur, alors que le conservateur Éric Duhaime a apposé son choix sur Grease. 

Des cinq films choisis, on constate également qu’aucun n’est contemporain, le plus récent étant C.R.A.Z.Y. (2005), Gladiateur datant de 2000, Pretty Woman de 1990 et Grease de 1978. Le choix de Star Wars par Gabriel Nadeau-Dubois est cependant difficile à cataloguer: le premier de la série a été tourné en 1977 et le plus récent en 2019.

Dans l’électorat en général, les chercheurs de l’Université Laval signalent que, parmi les répondants au grand questionnaire, ce sont les supporters du Parti québécois qui sont les plus nombreux à préférer un film québécois (4 %), suivis des solidaires (3,2 %), des caquistes (1,7 %), des libéraux (1,2 %) avec les partisans conservateurs qui ferment la marche (0,6 %).

La musique québécoise fait mieux

La musique québécoise, elle, a meilleure cote auprès des chefs. François Legault, seul à faire double choix, se tourne vers Claude Dubois et Ginette Reno, alors que Daniel Bélanger a la faveur de Gabriel Nadeau-Dubois et que Paul St-Pierre Plamondon choisit Les Trois Accords.

Le choix de Dominique Anglade est cependant circonstanciel, puisqu’elle a privilégié Unstoppable, de Sia, qui est son thème de campagne. Éric Duhaime, pour sa part, a fait le choix étonnant de l’auteure-compositrice-interprète Tracy Chapman, une Américaine reconnue comme une activiste sociale contestataire et engagée. 

Côté sports, quatre des chefs ont plusieurs atomes crochus. François Legault et Gabriel Nadeau-Dubois pourraient ainsi très bien se retrouver autour d’une bière à jaser hockey. Le chef caquiste pourrait aussi faire de même avec son vis-à-vis péquiste, lui et Paul St-Pierre Plamondon étant amateurs de tennis. Ce dernier, qui aime aussi le baseball, a également des affinités avec Mme Anglade puisqu’il ajoute le football à sa liste, sport choisi en exclusivité par la cheffe libérale. Éric Duhaime fait cavalier seul dans ce domaine, préférant le plaisir solitaire de la course.

Anglade: un choix musclé

Quant aux boissons, dernière question posée aux cinq chefs, personne ne sera surpris d’apprendre que le café a la cote. C’est le choix de MM. Legault, Nadeau-Dubois et St-Pierre Plamondon, alors que le chef conservateur choisit le chaï latte.

Dominique Anglade se démarque avec son choix du Long Island Iced Tea, une décoction d’alcool assez musclée qui n’est pas destinée aux âmes sensibles: la recette traditionnelle prévoit une once de vodka, une once de gin, une once de rhum blanc, une once de téquila et une demi- once de Triple sec, le tout étant quelque peu allégé avec une demi- tasse de boisson gazeuse et 30 ml de jus de citron.

Et la poutine?

Enfin, la CLESSN nous apprend quelques faits un peu incongrus quant à la poutine qui, qu’on le veuille ou non, est officieusement le plat national des Québécois. 

Ce sont les électeurs solidaires qui sont les plus conservateurs face à la poutine, 60 % d’entre eux disant préférer la poutine traditionnelle. À l’opposé, ce sont les conservateurs qui sont les moins conservateurs, 36 % d’entre eux disant préférer un autre type de poutine que «la classique». Et ce sont les partisans libéraux qui sont les plus nombreux, à 26 %, à dire qu’ils n’aiment pas la poutine.

___

(1) Les cinq chefs ont explicitement et exceptionnellement consenti à ce que leurs réponses soient rendues publiques. Au contraire, les données recueillies auprès du public par le CLESSN, elles, sont anonymisées et stockées sur des serveurs sécurisés de l’Université Laval et ne sont en aucun cas divulguées, partagées ou commercialisées. Une version de l’application a passé avec succès des tests d’intrusion de la firme de sécurité indépendante CyberSwat en 2022. Le rapport indique que «dans l’ensemble, la sécurité de votre application Datagotchi est supérieure à ce que nous retrouvons généralement sur le marché».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.