Un sommet de 175 surdoses mortelles en juillet en Colombie-Britannique

VICTORIA — La coroner en chef de la Colombie-Britannique affirme que 175 personnes sont mortes à la suite d’une surdose en juillet, tandis que l’accès à des services d’atténuation des risques — comme un approvisionnement en drogues plus sécuritaire — demeure un défi.

Lisa Lapointe a indiqué mardi qu’une perturbation de la chaîne habituelle d’approvisionnement en drogues en raison de la fermeture des frontières pendant la pandémie a conduit au trafic de substances contenant des concentrations extrêmes de fentanyl illicite.

Le nombre de morts en juillet représente une augmentation de 136% par rapport aux 74 décès au cours du même mois l’année dernière.

La Colombie-Britannique avait établi un sommet mensuel de surdoses au mois de mai, au cours duquel 174 personnes sont décédées.

Près de 6000 personnes ont été victimes d’une surdose mortelle dans la province depuis 2015, avant qu’une urgence sanitaire provinciale toujours en vigueur ne soit déclarée par la province en 2016.

La semaine dernière, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a appelé à la décriminalisation de la possession de petites quantités de drogues à des fins personnelles pour aider à lutter contre l’augmentation récente de surdoses mortelles, en particulier en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario.

Laisser un commentaire
Les plus populaires