La police au Bangladesh tue un Canadien soupçonné d’être un terroriste

NEW DELHI – La police au Bangladesh a tué trois présumés terroristes, samedi, dont un Canadien accusé d’avoir orchestré l’attaque contre un restaurant de Dacca le mois dernier.

Monirul Islam, un porte-parole des autorités bangladaises en matière de lutte contre le terrorisme, a indiqué que des policiers avaient effectué une descente samedi matin dans une maison à deux étages à Narayanganj, un district situé près de Dacca, et avaient abattu les trois suspects.

L’un des individus est Tamim Chowdhury, un Canadien né au Bangladesh, qui serait l’un des deux cerveaux de l’attentat survenu le 1er juillet dans un populaire restaurant de la capitale bangladaise qui a fait 20 morts, dont 17 étrangers.

Les activistes tués appartenaient au groupe Jamaat-ul-Mujahideen Bangladesh, une organisation radicale interdite, a révélé le chef de la police bangladaise A.K.M. Shahidul Hoque aux journalistes.

Il a ajouté que Chowdhury avait planifié l’attentat du 1er juillet et celui mené contre un rassemblement organisé dans le cadre de l’aïd, qui marque la fin du ramadan, le 7 juillet près de Dacca.

Les autorités bangladaises ont lancé une opération nationale pour retrouver les auteurs de ces deux attaques.

D’après M. Hoque, la descente de samedi a eu lieu à la suite de renseignements reçus par la police selon lesquels Tamim Chowdhury et d’autres suspects étaient terrés dans la demeure. Il a précisé que les présumés terroristes avaient ouvert le feu sur les agents et que ces derniers avaient répliqué.

Un groupe tactique d’intervention a mené l’assaut final et a mortellement blessé les individus après que ceux-ci eurent refusé de se rendre.

Dans un communiqué publié samedi, Affaires mondiales Canada a affirmé être au courant que M. Chowdhury avait été tué au Bangladesh.

«Les représentants du Canada ont communiqué avec les autorités bangladaises afin de recueillir davantage d’information à ce sujet, a écrit la porte-parole Diana Khaddaj dans un courriel. Nous ne pouvons fournir aucun autre détail pour le moment.»

Par ailleurs, la famille de Tahmid Hasib Khan, un étudiant de l’Université de Toronto placé en détention au Bangladesh après avoir survécu à l’attaque du 1er juillet, a révélé, samedi, que le jeune homme âgé de 22 ans avait été transféré dans une prison. Affaires mondiales Canada a dit suivre de près le dossier.