Un syndicat de pêcheurs de T.-N.-L. est victime d’un «incendie suspect»

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le syndicat représentant des pêcheurs de Terre-Neuve-et-Labrador affirme qu’un incendie à son bureau de Saint-Jean, en fin de semaine, était d’origine criminelle. 

Le syndicat des «Fish Food and Allied Workers» soutient que l’incendie, le dimanche de Pâques, est un acte d’agression contre l’organisation et ses 13 000 membres, surtout des travailleurs de l’industrie des pêches.

Le président du syndicat, Keith Sullivan, n’a pas voulu spéculer, mercredi, sur ce qui aurait pu motiver cet incendie, qui n’a pas fait de blessé, selon lui.

M. Sullivan indique qu’à cause de la fumée et des dégâts d’eau dans l’immeuble, qui abritait aussi d’autres organisations liées à la pêche, une cinquantaine de personnes doivent maintenant travailler ailleurs.

L’agent James Cadigan, de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve, a confirmé mercredi que la police provinciale considérait l’incendie comme «suspect». Selon M. Cadigan, la police avait été appelée vers 4 h 30 dimanche. Elle lance un appel à témoins ou à toute personne possédant des images de vidéosurveillance liées à l’incendie.

Laisser un commentaire