Un syndicat de travailleurs de l’éducation en Ontario accepte la médiation

TORONTO — Le syndicat qui représente environ 55 000 travailleurs de l’éducation en Ontario a accepté le recours à la médiation dans le cadre des négociations avec le gouvernement, alors que pèse la menace d’une grève.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente des travailleurs du secteur comme les bibliothécaires, les concierges et les éducatrices en garderies, se dit favorable au recours à un médiateur pour dénouer l’impasse dans ce conflit. 

Le médiateur, William Kaplan, avait également aidé le SCFP et le gouvernement à conclure une entente lors des précédentes négociations, en 2019.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, s’est dit satisfait de l’évolution des négociations. Le SCFP indique par ailleurs que d’autres dates de négociation ont été ajoutées, de sorte que les parties se rencontreront lundi, mardi et mercredi prochains.

La décision du syndicat d’accepter la médiation survient alors que le SCFP espère que le conciliateur au dossier publiera un rapport recommandant de ne pas créer de commission de conciliation. Le syndicat l’avait demandé la semaine dernière et si le conciliateur publie ce rapport, les syndiqués seront alors en position de grève légale 17 jours plus tard.

Laura Walton, présidente du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario, affilié au SCFP, espérait que la demande d’un tel rapport augmenterait la pression sur le gouvernement pour qu’on parvienne à un règlement négocié.

Le Conseil des syndicats des conseils scolaires regroupe 55 000 travailleurs des systèmes scolaires publics, catholiques, anglophones et francophones en Ontario.

Le SCFP demande des augmentations annuelles de 11,7 %; tandis que le gouvernement a offert des augmentations de 2 % par année pour les travailleurs qui gagnent moins de 40 000 $ et de 1,25 % par année pour tous les autres.

Les travailleurs de l’éducation ont fait plusieurs autres propositions, notamment des heures supplémentaires à tarif double, 30 minutes de temps de préparation rémunéré par jour pour les assistants en éducation et les éducatrices en garderies, une augmentation des avantages sociaux et de la formation professionnelle pour tous les travailleurs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.