Un témoin affirme que l’enlèvement visait à empêcher la victoire de Biden

Un homme qui a plaidé coupable d’avoir planifié un enlèvement de la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, a déclaré mercredi aux jurés que lui et ses alliés voulaient attaquer avant les élections de 2020 pour empêcher Joe Biden de remporter la présidence.

Ty Garbin n’a pas dit pourquoi ils pensaient qu’un enlèvement durant l’automne empêcherait M. Biden de vaincre le président sortant Donald Trump.

«Nous voulions provoquer autant de perturbations que possible pour empêcher Joe Biden d’entrer en fonction», a-t-il déclaré, ajoutant que le moment choisi pour l’enlèvement n’était pas essentiel, mais avait été «préféré».

Ty Garbin, âgé de 26 ans, est un témoin clé pour les procureurs dans le procès de quatre hommes accusés de complot : Adam Fox, Barry Croft Jr., Daniel Harris et Brandon Caserta.

Le groupe a été arrêté un mois avant l’élection, une interpellation étonnante vers la fin d’une campagne électorale qui a polarisé le pays. Les enquêteurs ont déclaré que les hommes étaient des extrémistes antigouvernementaux qui tentaient de mettre la main sur 4000 $ pour un explosif destiné à faire sauter un pont dans le nord du Michigan.

Ils étaient en colère contre les restrictions liées à la COVID-19 à l’échelle de l’État gouverné par Mme Whitmer et généralement dégoûtés des politiciens, selon les éléments présentés au procès.

Le témoignage a lié – parfois indirectement – le complot d’enlèvement à une série d’événements, en particulier des manifestations de droite au Capitole du Michigan et ailleurs en réponse aux ordres concernant la pandémie. Les contestations des résultats de l’élection présidentielle de 2020 ont suivi, culminant avec l’émeute au Capitole américain le 6 janvier.

Ty Garbin a expliqué le plan concernant la gouverneure Whitmer aux jurés, les emmenant à travers des jours de formation, des messages secrets et un voyage tard dans la nuit à sa maison de week-end. Il a raconté comment il avait construit une «maison de tir» avec du bois, des bâches et des matériaux de récupération afin que les hommes puissent s’entraîner à une éventuelle agression.

Le but était «d’enlever la gouverneure», a déclaré Ty Garbin à un procureur.

«Il n’y avait aucun doute dans votre esprit que tout le monde savait?», a demandé le procureur adjoint américain Nils Kessler.

«Aucun doute», a déclaré Ty Garbin.

Le jury a entendu des agents du FBI et un informateur qui ont secrètement enregistré des heures de conversations incriminantes. Mais le témoignage de Ty Garbin est important, car il provient de quelqu’un qui a plaidé coupable et a déclaré qu’il participait volontairement au plan visant à enlever Mme Whitmer.

Un autre homme qui a plaidé coupable, Kaleb Franks, témoignera également.

Les avocats de la défense affirment que les hommes ont été piégés par le gouvernement. Cependant, Ty Garbin a déclaré aux jurés qu’il n’avait jamais entendu personne parler d’être influencé par des informateurs.

Il a déclaré avoir invité le groupe dans sa propriété de Luther, dans le Michigan, pour s’entraîner en vue d’une violente agression contre la résidence secondaire de Mme Whitmer. Il a mis en place une structure rudimentaire pour que les hommes puissent s’entraîner à entrer et sortir des espaces restreints.

«J’étais en quelque sorte en train de le faire, a déclaré Ty Garbin à propos de la disposition. Chaque maison avait une porte d’entrée. Chaque maison avait un salon. Chaque maison avait un couloir. Chaque maison avait une porte dérobée.»

Surveillance nocturne

En septembre 2020, Garbin, Fox, Croft et d’autres se sont rendus à Elk Rapids dans trois véhicules pour la surveillance nocturne de la propriété de Mme Whitmer. Ty Garbin a déclaré que son travail consistait à la trouver et à faire clignoter une lumière aux autres à partir d’une rampe de mise à l’eau.

Il a dit que sa mission ultime aurait été de «réaliser l’enlèvement proprement dit».

Interrogé par la défense, Ty Garbin a répété que Adam Fox était un chef de la cabale. L’avocat de Fox, Christopher Gibbons, s’est demandé comment Garbin pouvait être inspiré par un type qui vivait dans le sous-sol «triste» d’un magasin d’aspirateurs de la région de Grand Rapids, l’espace de vie étant divisé par des couvertures suspendues.

Ty Garbin a reconnu qu’il avait appelé Fox «Captain Autism» et que ses talents de tireur «n’étaient pas au « top »».

Ty Garbin, un mécanicien d’avion, a commencé à coopérer avec les procureurs après l’arrestation du groupe. Il a témoigné devant le grand jury qui a inculpé les hommes, et il a été récompensé par une peine relativement légère de six ans de prison, qui pourrait être encore réduite après le procès.

«Je suis vraiment désolé», a déclaré Ty Garbin en août dernier.

Au tribunal mercredi, il a déclaré qu’il était principalement un libertarien qui a rejoint une milice, les «Wolverine Watchmen», pour trouver des personnes qui croyaient en un gouvernement limité – «Je ne suis pas un fan des impôts» – et soutenaient les droits des armes à feu. En juin 2020, il a déclaré avoir rencontré Adam Fox lors d’un rassemblement pro-armes au Capitole de l’État, une connexion qui le mettrait sur la voie de s’en prendre à Mme Whitmer.

Mme Whitmer, une démocrate, parle rarement publiquement de l’affaire, bien qu’elle ait fait référence à des «surprises» au cours de son mandat qui semblent «sorties d’un récit de fiction» lorsqu’elle a confirmé sa candidature à sa réélection le 17 mars.

Elle a reproché à Donald Trump d’avoir fomenté la colère contre les restrictions liées à la COVID-19 et d’avoir refusé de condamner les extrémistes de droite comme ceux qui sont accusés dans l’affaire. Mme Whitmer a déclaré que Donald Trump était complice de l’émeute au Capitole du 6 janvier.