Un tireur fait cinq morts en Caroline du Nord avant d’être arrêté

RALEIGH, N.C. — Un homme armé a ouvert le feu jeudi le long d’un sentier pédestre dans la capitale de la Caroline du Nord, aux États-Unis, tuant cinq personnes avant d’entraîner la police dans une chasse à l’homme d’une heure qui a forcé les habitants de plusieurs quartiers à se réfugier chez eux.

La mairesse de Raleigh, Mary-Ann Baldwin, a déclaré aux journalistes que plusieurs personnes avaient été abattues sur la voie verte de la rivière Neuse vers 17h et qu’un policier qui n’était pas en service figurait parmi les personnes tuées. Elle a ajouté qu’au moins deux autres personnes avaient été emmenées à l’hôpital, dont un autre policier. Des agents ont envahi la zone, fermant les routes et avertissant les habitants de rester à l’intérieur pendant qu’ils recherchaient le tireur.

Les policiers ont finalement confiné le suspect dans une résidence avant de l’arrêter un peu avant 22h, ont indiqué les autorités. L’identité et le mobile du suspect n’ont pas été révélés par les enquêteurs.

«Nous devons arrêter cette violence insensée en Amérique, nous devons lutter contre la violence armée, a dit la mairesse. Nous avons beaucoup à faire, et ce soir, nous avons beaucoup à pleurer.»

Brooke Medina, qui habite le quartier bordant la voie verte, rentrait chez elle en voiture vers 17h15 quand elle a vu environ deux douzaines de voitures de police rouler vers le quartier résidentiel à environ 14 kilomètres du centre-ville de Raleigh. Puis, elle a vu des ambulances foncer dans l’autre sens, vers l’hôpital le plus proche.

Elle et son mari, qui travaillait à domicile avec leurs quatre enfants, ont commencé à saluer leurs voisins quand ils ont réalisé qu’il y avait un ordre de rester à la maison.

La famille a fermé tous ses stores, verrouillé les portes et s’est rassemblée dans un couloir à l’étage, a rapporté Mme Medina. Ils ont écouté la radio de la police et regardé les informations locales avant de redescendre une fois que le danger semblait s’être éloigné de leur domicile.

«Nous allons juste nous accroupir pour le reste de la nuit et être très vigilants. Garder toutes nos lumières allumées, nos portes verrouillées», a-t-elle témoigné.

Elle a décrit le quartier connu sous le nom de Hedingham comme un quartier tentaculaire, dense et bordé d’arbres qui regorge de maisons unifamiliales, de duplex et de maisons en rangée dont le prix est plus modéré que dans d’autres secteurs de la région de Raleigh.

Mme Medina a raconté qu’elle emmenait souvent ses enfants faire des balades à vélo le long de la voie verte pendant la journée, mais apportait généralement du gaz poivré au cas où.

«Il y a beaucoup d’endroits où l’on pourrait disparaître», a-t-elle souligné.

La fusillade de Raleigh était la dernière d’une semaine violente à travers le pays. Cinq personnes ont été tuées dimanche dans une fusillade dans une maison à Inman, en Caroline du Sud. Mercredi soir, deux policiers ont été tués par balle dans le Connecticut après avoir apparemment été attirés dans une embuscade par un appel d’urgence concernant d’éventuelles violences domestiques.

Cela fait suite à des tirs ayant touché des policiers cette semaine à Greenville, Mississippi ; Decatur, Illinois ; Philadelphie, Las Vegas et le centre de la Floride. Deux de ces agents, un à Greenville et un à Las Vegas, ont été tués.

Ces violences, jeudi, était le 25e massacre en 2022 au cours duquel les victimes ont été tuées par balle, selon la base de données Associated Press/USA TODAY/Northeastern University Mass Killings. Un meurtre de masse est défini comme lorsque quatre personnes ou plus sont tuées à l’exclusion de l’auteur.

— Avec les informations de Michael Kunzelman et Gary D. Robertson.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.