Un trafiquant de pot âgé de 72 ans n’évite pas l’extradition aux États-Unis

OTTAWA – Un Québécois septuagénaire devra aller aux États-Unis pour y subir un procès relativement à des accusations de trafic de drogue.

La Cour suprême du Canada a refusé d’entendre l’appel d’Yvan Chandler.

L’homme avait contesté, en vain, son extradition devant la Cour d’appel du Québec. Il utilisait son état de santé et celui de son épouse pour qualifier son envoi devant les tribunaux des États-Unis d’injuste et de tyrannique.

M. Chandler est diabétique et a des problèmes cardiaques. Son épouse est atteinte d’un cancer.

Il avait offert de plaider coupable à d’éventuelles accusations pourvu qu’elles soient portées au Québec.

Les autorités américaines l’accusent de complot en vue de possession avec l’intention de distribuer plus de 1000 kg de marijuana. Il devra répondre aussi à une accusation de complot en vue de recycler des instruments monétaires représentant plusieurs millions de dollars.

Comme à l’habitude, la Cour suprême n’a pas donné ses raisons de ne pas entendre l’appel.