Un train laisse échapper trois à quatre tonnes de nitrate d’ammonium à Québec

QUÉBEC — À Québec, un train transportant du nitrate d’ammonium granuleux est à l’origine d’une fuite de trois à quatre tonnes de cette poudre blanche, qui est souvent utilisée dans la composition d’engrais.

Le Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ) a été appelé à intervenir vers 15 h 55 mercredi sur une voie ferrée où le produit était visible sur 640 pieds, près de la rue John-Molson, dans un secteur industriel situé près des autoroutes Félix-Leclerc et Henri-IV

Le déversement de cette matière dangereuse, qui peut être explosive, serait survenu sur un site de chargement et de déchargement de train, selon le communiqué du SPCIQ.

Il n’y a pas de déraillement et personne n’a été blessé, a précisé le porte-parole du SPCIQ, Alexandre Lajoie.

À l’arrivée des pompiers, ces derniers ont couvert le produit avec une pellicule de plastique en polythène, le temps de permettre aux unités spécialisées en matières dangereuses de procéder à plusieurs vérifications avant la récupération du produit.

Il ne semblait pas y avoir de danger puisque «dans cet environnement et sous cette forme, le nitrate d’ammonium est un produit relativement stable», précise le communiqué.

Aucune évacuation n’a été nécessaire et une firme spécialisée a été mandatée par le propriétaire du nitrate d’ammonium afin de procéder à sa récupération.

L’opération devait prendre plusieurs heures et se terminer dans la nuit de mercredi à jeudi.

La circulation ferroviaire sur le chemin de fer du Canadien National a été interrompue pour la durée de la récupération du produit.

Une équipe d’Urgence-Environnement du Québec a aussi été appelée sur les lieux.

Une enquête est également en cours pour déterminer ce qui a causé le déversement.

Laisser un commentaire