Un vote préférentiel et modifiable pour la course au leadership du NPD

OTTAWA – Les néo-démocrates pourront changer d’avis en cours de scrutin même s’ils choisiront leur prochain chef avec un vote préférentiel.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a annoncé, vendredi, le scénario de sa course au leadership qui doit se terminer en octobre prochain.

Les membres du parti voteront en ligne ou par la poste à partir du 18 septembre.

Au 1er octobre, il y aura le dévoilement d’un premier résultat. Si aucun candidat n’obtenait plus de 50 pour cent des voix à ce moment-là, il se passerait une semaine avant qu’on ne revoit les bulletins de vote pour tenir compte du second choix des membres dont le candidat aura été écarté. Et pendant cette semaine d’attente, tout membre qui le voudrait, et qui aura voté en ligne, pourra changer son vote préférentiel.

L’exercice se poursuivra ainsi, avec une semaine de pause entre chaque tour, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que deux candidats sur le bulletin de vote.

«Nous sommes excités par cette course et nous sommes excités par le mode d’élection choisi», s’est enthousiasmé Robert Fox, le directeur du parti, alors qu’il offrait des détails sur le fonctionnement de la course.

«Ce modèle veut dire que dans les semaines entre chaque résultat, les gens vont organiser des chaînes téléphoniques, des appels conférences, des réunions publiques, des rassemblements pour essayer d’influencer les gens, pour attirer des appuis en faveur d’un candidat ou pour bloquer un candidat», a-t-il prédit.

«Nous croyons que ce sera mobilisateur et excitant, et ça insufflera de l’énergie au parti», a-t-il ajouté.

Ceux qui auront choisi la poste ne pourront pas participer à ce manège et un seul vote préférentiel sera enregistré pour eux. À la dernière course, près de 20 pour cent des votes avaient été acheminés dans une enveloppe affranchie. Les organisateurs de la course de cette année espèrent diminuer au maximum la portion postale.

Pour l’instant, le NPD n’a qu’un seul candidat déclaré, le député de Colombie-Britannique Peter Julian. Mais son collègue québécois Guy Caron ne cache pas son intérêt pour l’aventure. L’Ontarien Charlie Angus et la Manitobaine Niki Ashton pourraient aussi tenter leurs chances. Et le nom du chef adjoint du NPD en Ontario, Jagmeet Singh, est régulièrement cité dans la liste des intéressés.

Le scénario élaboré par le parti s’adaptera au nombre de candidats mais après un premier résultat, début octobre, il ne pourra pas y avoir plus de cinq candidats.

Ainsi, la date exacte à laquelle le remplaçant de Thomas Mulcair sera annoncé ne peut pas être précisée. Tout dépendra du nombre de tours et du nombre de candidats. Mais le parti aura un nouveau chef au plus tard le 29 octobre.

En 2012, ils ont été plus de 120 000 à voter dans la course qui a confié à Thomas Mulcair le parti laissé orphelin à la suite du décès de Jack Layton. Au dernier décompte, en décembre, le parti ne comptait plus que 60 000 membres.

Rien de prévu encore pour les adieux de Thomas Mulcair

Le parti a prévu au moins huit débats entre les candidats, le premier dans moins d’un mois, le 12 mars, à Ottawa.

Les candidats ont jusqu’au 3 juillet pour se déclarer. Les Canadiens ont jusqu’au 17 août pour joindre le parti et avoir un droit de vote. Et le 17 septembre, il y aura un événement public réunissant tous les candidats qui pourront se faire valoir.

Les annonces des résultats à chaque dimanche d’octobre seront aussi des occasions pour que les candidats survivants ou défaits fassent des alliances.

Dans tout ce scénario, on n’a prévu aucune place pour le chef sortant Thomas Mulcair. «Ce sont d’autres sortes d’événements. Mélanger les genres n’a pas de sens», a dit M. Fox. Le parti entend cependant préparer quelque chose «à l’automne» pour M. Mulcair.

Le député d’Outremont s’est fait montrer la porte par les militants, à la surprise générale, au congrès du parti à Edmonton en avril dernier.