Une action collective est intentée au nom de détenues au pays

HALIFAX — Une ancienne détenue de la Nouvelle-Écosse a intenté une action collective contre le procureur général du Canada pour avoir prétendument échoué à prévenir les agressions sexuelles dans les prisons pour femmes à travers le pays.

L’action déposée mercredi par la plaignante principale Sara Tessier soutient qu’il y aurait eu des violences sexuelles contre des femmes vulnérables dans les six prisons pour femmes du pays.

Mme Tessier, une ancienne détenue de l’établissement Nova pour femmes, a intenté une action en justice au nom d’elle-même et d’autres détenues actuelles et anciennes dans les prisons pour femmes qui pourraient avoir été victimes de discrimination fondée sur le sexe de la part du personnel pénitentiaire.

L’avocat de Mme Tessier, Mike Dull, affirme que les détenues actuelles et anciennes ont décrit une «culture de la peur et du silence» concernant leurs tentatives de dénoncer les agressions sexuelles dans le système carcéral.

La poursuite établit plusieurs requêtes, y compris des dommages-intérêts généraux et spéciaux pour douleur et souffrance et une déclaration selon laquelle le procureur général a enfreint plusieurs droits garantis par la Charte.

Les représentants du ministère de la Justice n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter l’action en justice.

– – –

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire