Une aînée est placée dans une salle des fournitures dans un hôpital du N.-B.

SAINT-JEAN, N.-B. — La fille d’une femme de 88 ans qui avait été installée dans une salle des fournitures d’un hôpital surpeuplé du Nouveau-Brunswick s’inquiète du manque d’espace dans le réseau de la santé de la province.

Karen Totten a photographié sa mère Irene MacNeill, de Barnesville, au Nouveau-Brunswick, couchée dans la salle des fournitures de l’Hôpital régional de Saint-Jean. Un drap avait été suspendu pour lui donner un peu d’intimité. On lui avait donné des verres fumés pour l’aider à se reposer dans un endroit où les lumières ne peuvent pas être atténuées.

Mme Totten dit avoir publié les photographies parce qu’elle s’inquiète du manque d’espace et de la longue attente de sa mère pour obtenir un lit.

Elle raconte avoir découvert jeudi sa mère étendue dans la salle des fournitures. Elle y avait été transférée de sa chambre parce qu’un autre patient devait pouvoir accéder à l’arrivée en oxygène.

À l’instar de son père John, Mme Totten dit avoir pleuré en sortant de l’hôpital.

Après son départ, sa mère a été placée dans sa propre chambre. Mme Totten se demande ce qui serait arrivé si elle n’était pas venue la visiter.

Un porte-parole du Réseau de santé Horizon n’était pas disponible pour exprimer un commentaire à ce sujet.

Selon un rapport de la Coalition pour les droits des aînés et des résidants des foyers de soin, 833 personnes attendent pour une place dans un foyer pour personnes âgées du Nouveau-Brunswick. Et 483 d’entre elles occupent un lit dans un hôpital.

Mme Totten indique que sa mère, qui souffre d’une dégénérescence maculaire aux yeux, est hospitalisée depuis près de 90 jours en attendant une place dans un foyer pour personnes âgées.

Une porte-parole du ministère du Développement social, Rebecca Howland, dit qu’il est important de rappeler que certains patients en attente dans les hôpitaux «nécessitent un degré élevé de soin qui ne peut être donné que dans des installations comme les foyers pour personnes âgées».

«Le ministère a ajouté des ressources humaines pour le personnel hospitalier pour aider au processus des congés. Elles aident à trouver des solutions alternatives lorsque des places temporaires ou de l’aide à domicile sont disponibles», souligne-t-elle.

La liste d’attente «change fréquemment», ajoute Mme Howland. Selon elle, environ 150 personnes trouvent chaque mois une place dans un foyer pour personnes âgées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.