Une amende de 40 000 $ imposée pour avoir envoyé de la neige dans une zone protégée

MONTRÉAL — Une entreprise de la région montréalaise a été condamnée à verser une amende de 40 000 $ pour avoir enfreint la Loi sur les espèces en péril, a annoncé le ministère de l’Environnement et des Changements climatiques, samedi.

La chaîne de quincaillerie et de matériaux de construction Canac-Marquis Grenier a plaidé coupable à un chef d’accusation pour avoir enfreint les interdictions prévues au Décret d’urgence visant la protection de la rainette faux-grillon de l’Ouest.

Le ministère a expliqué que l’enquête s’était amorcée en mars lorsque des inspecteurs ont constaté des amas de neige contenant des débris divers dans l’aire d’application du décret, à La Prairie, en Montérégie.

Les enquêteurs ont pu déterminer que l’entreprise avait soufflé de la neige provenant de la cour à bois de sa succursale de La Prairie dans l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest

L’aire couverte par le décret promulgué en 2016 s’étend sur une superficie de deux kilomètres carrés sur la Rive-Sud.

Il s’agissait du deuxième décret d’urgence annoncé depuis l’adoption de la Loi sur les espèces menacées en 2002.

La rainette faux-grillon de l’Ouest, dont la taille moyenne s’élève à 2,5 cm, est l’une des plus petites espèces de grenouilles au Québec.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.