Une application québécoise pour naviguer la grossesse et l’enfance

MONTRÉAL — Une nouvelle application entièrement québécoise permet aux nouveaux parents de suivre le développement de leur enfant, de la grossesse jusqu’à deux ans.

Proposée par l’organisme Naître et grandir, qui est financé par la Fondation Lucie et André Chagnon, cette application gratuite vise à accompagner les parents pendant les premières années cruciales de la vie de leur enfant, notamment en répondant aux questions qu’ils peuvent avoir.

Le développement d’une telle application est rendu pertinent par l’évolution de la manière dont les nouveaux parents cherchent et trouvent l’information dont ils ont besoin, a expliqué la directrice de Naître et grandir, Geneviève Doray.

«En 2015, par exemple, environ les trois quarts des 18 à 29 ans utilisaient leur téléphone intelligent pour trouver de l’information sur une condition de santé, a-t-elle dit. Les applications sont un moyen apprécié pour aller chercher de l’information. Les parents d’aujourd’hui nous ont demandé de créer une application mobile pour qu’ils puissent avoir accès à Naître et grandir via ce canal-là.»

L’application permet de suivre le déroulement de la grossesse semaine après semaine avec des images pour rendre l’évolution du fœtus plus concrète, explique l’organisme, afin de «rassurer les futurs parents et (de) leur offrir des réponses fiables aux nombreuses questions qu’ils peuvent avoir face à cette étape importante».

Après la naissance, l’application permet aux parents de trouver «de l’information validée scientifiquement» sur des sujets aussi variés que le développement, la santé et le bien-être, la vie de famille et l’alimentation.

Les parents québécois devaient jusqu’à présent se tourner vers des applications américaines ou européennes qui ne reflètent pas nécessairement la réalité québécoise, ce qui peut être une source d’anxiété, selon Mme Doray.

«Par exemple, les suivis médicaux ne sont pas les mêmes, les dates de visite, les dates d’échographies, les examens qui peuvent être demandés, a-t-elle énuméré. Même certains interdits alimentaires peuvent varier. Au niveau des médicaments, il y a certains médicaments qu’on a ici ou qu’on n’a pas là-bas. Il y a les plantes médicinales qui peuvent être plus utilisées là-bas…»

Le contenu de la nouvelle application est tiré de ce qu’on retrouve en ligne sur le site de Naître et grandir.

Si l’application suit présentement le développement de l’enfant jusqu’à l’âge de deux ans, des versions ultérieures devraient le suivre jusqu’à l’âge de huit ans. Un agent conversationnel devrait aussi être ajouté, dans le cadre d’une collaboration avec l’Université Laval.

Au moment d’écrire ces lignes, la version Android de l’application avait été téléchargée plus de 5000 fois sur Google Play et la version iOS occupait le premier rang des applications médicales gratuites dans l’App Store.

—-

Sur internet:

https://naitreetgrandir.com/application/

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.