Une application torontoise pour faciliter le vote en personne aux États-Unis

WASHINGTON — Les électeurs aux États-Unis sont en train de battre des records de participation malgré les longues files d’attente, la peur de troubles civils et les dangers de la COVID-19 — et une entreprise canadienne fait sa part pour protéger les Américains contre les risques associés au vote en personne.

Glimpse Social est une application gratuite pour téléphone intelligent qui vise à exploiter la puissance de la participation citoyenne en ligne pour aider les électeurs à évaluer les conditions particulières à l’un ou l’autre des plus de 200 000 bureaux de vote aux États-Unis avant de s’y rendre.

«Plus il y a de gens qui utilisent (l’application), plus elle est efficace», a déclaré le fondateur Jonathan Baldock, un entrepreneur et expert des médias sociaux installé à Toronto.

Les utilisateurs de l’application recherchent sur une carte américaine le bureau de vote où ils comptent se rendre, puis déposent une «épingle» pour indiquer qu’ils souhaitent des informations.

Les autres utilisateurs qui se trouvent déjà sur place peuvent ensuite télécharger de courtes vidéos pour répondre aux questions sur la durée de l’attente ou pour indiquer si les personnes présentes portent des couvre-visages.

«Et tant que quelqu’un se trouve à moins de 230 mètres de cette épingle, alors il pourra répondre à cette question.»

Plus il y a d’utilisateurs de l’application dans la zone, plus il y a de réponses à la question originale, qui peuvent être fournies par vidéo, photos ou texte sur les lieux. Le résultat est un portrait plus détaillé des conditions dans ce bureau de vote.

Et alors que la demande de bulletins de vote par correspondance a été élevée en raison de la pandémie, les Américains se sont rassemblés en masse pour voter en personne.

Quelque 60 millions de votes ont déjà été déposés pour les élections du 3 novembre, selon le US Elections Project, établi en Floride — dont 20 millions en personne.

Seuls 47 millions de votes anticipés ont été exprimés en 2016, ce qui montre clairement que 2020 est sur la bonne voie pour établir un nouveau sommet pour la participation électorale aux États-Unis.

«D’après ce que j’ai constaté jusqu’à présent, lorsque nous voyons les bureaux de vote ouverts pour le vote anticipé, il y a déjà d’énormes lignes», a indiqué M. Baldock.

De nombreux électeurs ont exprimé des inquiétudes quant à savoir si les bulletins de vote par la poste arriveraient à temps ou s’ils seraient effectivement comptabilisés, des craintes alimentées par les affirmations sans fondement de Donald Trump d’un vecteur de fraude électorale.

«Des gens se disent, « je dois y aller en personne parce que je dois m’assurer que mon vote compte », ou « je dois y aller en personne parce que si j’ai posté quelque chose, pour une raison quelconque, il pourrait ne pas être comptabilisé avec précision ».»

La demande est là pour aller voter en personne, soutient M. Baldock.

Mais Glimpse Social a besoin de carburant pour fonctionner, et celui-ci repose sur les utilisateurs — des utilisateurs prêts à mettre de côté toute affinité partisane particulière qu’ils pourraient ressentir pour aider leurs compatriotes américains à exercer leur droit démocratique de voter.

«Je pense que tout le monde qui vote est un Américain, qu’il soit à gauche ou à droite», a déclaré M. Baldock.

M. Baldock souligne que pour les 12 prochains mois, tous les profits au-delà des coûts de développement et de déploiement seront versés à des causes liées à la COVID-19 ou à la justice raciale.

«Il y a certaines applications sociales où tout ce que c’est, c’est beaucoup de luttes intestines et de désinformation. Je veux que ce soit l’endroit où les gens peuvent aller et obtenir l’évaluation la plus précise de ce qui se passe, où qu’ils veuillent aller», a affirmé M. Baldock.

Laisser un commentaire