Une arme à feu contre un don: le dépliant d’une candidate républicaine a été retiré

SANTA FE, N.M. — La candidate républicaine du Nouveau-Mexique au poste de secrétaire d’État a supprimé un dépliant en ligne qui offrait la possibilité de recevoir une arme à feu en échange de 100 $ de dons à sa campagne.

L’offre d’une arme à feu sur une page Facebook de campagne pour la candidate Audrey Trujillo semblait aller à l’encontre d’une interdiction de l’État d’utiliser des tirages ou des offres promotionnelles pour recueillir des fonds pour une personne briguant un poste électif.

Contactée jeudi par l’Associated Press, Mme Trujillo a indiqué qu’elle retirait le dépliant par crainte qu’il ne soit non conforme. Elle a déclaré que sa campagne offrirait des remboursements pour toute contribution ayant été possiblement liée à l’offre d’armes à feu.

Mme Trujillo se présente contre la secrétaire d’État démocrate sortante Maggie Toulouse Oliver à l’occasion des élections générales de novembre pour le plus haut poste de direction des élections au Nouveau-Mexique,  responsable également de la supervision du financement de la campagne et des dispositions éthiques. La propriétaire d’une petite entreprise de Corrales fait campagne pour des changements à grande échelle aux élections dans le cadre de la coalition «L’Amérique d’abord».

Mme Trujillo a déclaré qu’elle était au courant des restrictions sur les offres promotionnelles à des fins de campagne et qu’elle avait simplement l’intention de donner une arme à feu qui avait été fournie à sa campagne en l’honneur du droit constitutionnel de porter des armes. Elle a dit que la note avait été publiée sans son avis et qu’elle l’avait retirée après avoir vu le libellé.

Le dépliant de la campagne, avec une image de Mme Trujillo, annonçait l’offre d’une arme à feu en octobre et indiquait qu’«avec chaque don de 100 $, vous seriez inscrit pour un billet». «Seuls 200 billets seront vendus. Le gagnant est responsable des frais de vérification des antécédents», pouvait-on lire. Un code QR était lié à un site web de traitement des contributions à la campagne.

Le pistolet affiché sur le dépliant était un fusil de chasse semi-automatique de calibre 12 avec un chargeur pour plusieurs cartouches.

Le directeur de campagne de Mme Trujillo, Freddie Lopez, a déclaré que l’équipe s’était entretenue avec un responsable du Conseil de contrôle des jeux de l’État pour informer l’agence que l’offre d’armes à feu avait été supprimée.

«C’était une erreur de notre part, et nous l’avons corrigée», a-t-il affirmé.

Le représentant du personnel du Conseil de contrôle des jeux de l’État, Richard Kottenstette, a déclaré que l’agence était pour l’instant satisfaite de la conformité volontaire après qu’un agent d’application de la loi a contacté le directeur de campagne de Mme Trujillo pour confirmer que les avis de campagne avaient été supprimés, sans qu’aucune contribution de campagne apparente ne soit reçue.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.