Une attaque contre le colistier de Ghani marque le début de la campagne

KABOUL — La première journée de l’élection présidentielle en Afghanistan a été marquée dimanche par un attentat à la bombe et une fusillade à Kaboul qui ont coûté la vie à au moins deux personnes. Les agresseurs avaient pris comme cible les bureaux du colistier du président sortant.

Vingt-cinq personnes ont été blessées.

Plusieurs hommes armés de fusil sont demeurés à l’intérieur de l’immeuble pendant plus de six heures avant d’être tués par les forces de sécurité, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi.

La cible potentielle des assaillants, le candidat à la vice-présidence et ancien chef des services de renseignement Amrullah Saleh, a été «évacué de l’immeuble et transféré à un endroit sûr», a-t-il ajouté.

Au moins deux tireurs ont été cernés à l’étage supérieur de l’immeuble. Ils ont échangé des tirs avec les forces de sécurité. Trois autres agresseurs ont été tués au cours des combats.

Le président sortant Ashraf Ghani a écrit sur Twitter que M. Saleh était sorti indemne de l’attaque.

Ferdous Faramarz, le porte-parole du chef de la police de Kaboul, l’explosion ressemblait à un attentat à la voiture piégée. Elle a été si puissante qu’elle a été entendue dans toute la capitale.

Aucun groupe n’a encore revendiqué la responsabilité de l’attaque. Les rebelles talibans et Daech sont très actifs dans Kaboul et ont commis plusieurs attentats dans le passé.

Le président Ghani est à la recherche d’un second mandat. L’élection se déroulera le 28 septembre.