Une autre tempête hivernale complique les déplacements dans le Canada atlantique

Les écoles étaient fermées et les déplacements étaient difficiles dans une grande partie du Canada atlantique, vendredi, en raison d’une puissante tempête hivernale arrivée des États-Unis jeudi soir.

Environnement Canada a transmis de multiples avertissements de neige et de vents, jeudi, précisant que plusieurs secteurs de la Nouvelle-Écosse seraient frappés par des vents de 100 km/h et recevraient jusqu’à 40 centimètres de neige.

Tôt vendredi, plusieurs de ces avertissements avaient été levés, y compris ceux touchant la région d’Halifax et la moitié sud de la province. On estime que jusqu’à 30 centimètres de neige sont tombés sur la province pendant la nuit. La capitale a quant à elle reçu quelque 20 centimètres.

L’Île-du-Prince-Édouard a reçu environ 15 centimètres de neige, tandis que des parties de l’est et du sud du Nouveau-Brunswick en ont reçu 20 centimètres.

La tempête doit se déplacer vers l’île du Cap-Breton, où des vents atteignant 100 km/h sont attendus.

Mais même avec la fin des chutes de neige dans certaines régions, les déplacements demeurent difficiles en raison de la poudrerie, qui cause une visibilité réduite. La police de plusieurs secteurs a demandé à la population de ne pas prendre la route.

Les vols en partance et à destination d’Halifax ont été touchés par la tempête. Le site web de l’Aéroport international Stanfield d’Halifax indique plusieurs annulations et délais, vendredi matin. On suggère aux passagers de vérifier auprès de leur transporteur aérien avant de se rendre à l’aéroport.