Une avocate montréalaise veut incarner le changement à la tête du Parti vert

OTTAWA — Une autre candidate se joint à la course du Parti vert du Canada dans l’espoir de succéder à Elizabeth May.

Meryam Haddad, avocate spécialisée en droit de l’immigration au sein du cabinet Handfield et associés à Montréal, a confié à La Presse canadienne qu’elle espère incarner une «chef qui représente le Canada de 2020».

Arrivée au pays à l’âge de 5 ans de la Syrie, Mme Haddad parle couramment trois langues (l’arabe, l’anglais et le français). Elle représente d’ailleurs dans le cadre de son travail de nombreux réfugiés du Moyen-Orient, dont certains de la communauté LGBTQ2+. 

«Je suis une femme de 32 ans, je suis devenue Canadienne, le français et l’anglais ne sont pas mes langues maternelles. Je suis également lesbienne. Il y a beaucoup de facteurs dans ma personnalité et dans mon identité qui me différencient des autres candidats», dit-elle.

Ex-candidate pour le Parti vert aux dernières élections, Mme Haddad dit qu’elle est vue comme une politicienne qui vise à rassembler et non à diviser. Il s’agit là d’une critique non voilée envers son possible adversaire Alex Tyrrell, qui souhaite lui aussi succéder à Mme May.

M. Tyrrell, qui est chef du Parti vert du Québec, a fait les manchettes en raison de ses critiques envers le leadership du parti fédéral. Encore cette semaine, en entrevue à Radio-Canada, il accusait Mme May de s’accrocher au pouvoir en restant chef parlementaire de la formation politique.

«On a peut-être le même âge, mais on est complètement différents», a laissé tomber Mme Haddad au sujet de M. Tyrrell, refusant d’en dire plus.

Si elle est élue chef, l’avocate dit d’ores et déjà qu’elle souhaite créer une décentralisation du parti et écouter davantage les membres. Elle souhaite que le PVC devienne un «mouvement» constitué d’activistes canadiens qui veulent sauver la planète.

Les personnes intéressées par la direction du PVC ont jusqu’au 3 juin pour soumettre leur candidature avec un dossier complet, 100 signatures de membres du parti et des frais d’inscription de 10 000 $. Elles doivent remettre un autre 20 000 $ non remboursable.

Il y a jusqu’à maintenant quatre candidats confirmés dans la course: Annamie Paul, une avocate de Toronto; David Merner, ancien candidat libéral en Colombie-Britannique; Amita Kuttner, titulaire d’un doctorat en astrophysique; et Glen Murray, ancien maire de Winnipeg.

Les Montréalais Alex Tyrrell, Dimitri Lascaris et Dylan Perceval-Maxwell ont tous déclaré leur intérêt, mais n’ont pas encore été confirmés comme candidats officiels dans la course.

Le scrutin pour le prochain chef se déroulera à compter du 26 septembre et les verts doivent dévoiler le nom de leur nouveau chef le 3 octobre.

Commentaires
Laisser un commentaire