Une baleine tenace traverse le Pacifique avec la colonne vertébrale brisée

Une baleine à bosse souffrant d’une grave blessure à la colonne vertébrale n’a utilisé que ses nageoires pectorales pour nager 4800 kilomètres entre la Colombie-Britannique et Hawaï, dans ce qu’une chercheuse décrit comme étant un exemple déchirant d’une collision avec un navire.

Janie Wray, PDG et chercheuse principale pour B.C. Whales, indique que ce sera probablement le dernier voyage de la baleine connue sous le nom de Moon.

«Elle trépassera. Il n’y a aucun moyen qu’elle survive à cela et pour être honnête, j’espère qu’elle mourra bientôt parce que je pense qu’elle a probablement beaucoup de douleur et qu’elle souffre», a déclaré Janie Wray.

Moon a nagé depuis la Colombie-Britannique jusqu’à Hawaï en moins de huit semaines après qu’un impact présumé a laissé la baleine avec le dos déformé en S.

Mme Wray espère que l’histoire de Moon alertera les plaisanciers sur le danger que les collisions avec les navires représentent pour les baleines.

Janie Wray, qui est également co-fondatrice de la Société des cétacés de la côte nord, dit que le drone de l’organisation a aperçu Moon passant devant la station de recherche de Fin Island sur la côte nord de la Colombie-Britannique le 7 septembre. Ils ont immédiatement remarqué que quelque chose n’allait pas.

Ils se sont immédiatement dit: «Oh mon dieu, qu’est-ce qui est arrivé à cette pauvre baleine?» Mme Wray a raconté qu’ils pouvaient voir qu’à partir de sa nageoire dorsale jusqu’à sa queue, c’était courbé en forme de S. 

«Donc, elle utilise littéralement ses bras pour bouger, mais pour elle, ce sont ses nageoires pectorales. Pour autant que nous sachions, elle n’utilise pas du tout sa queue.»

Moon a de nouveau été repérée au large de la Colombie-Britannique le 11 octobre, puis le 1er décembre par des chercheurs américains de la Pacific Whale Foundation au large de Maui, à Hawaï.

Selon Mme Wray, les chercheurs pensaient que Moon a été percutée par un grand navire, et le sort de la baleine l’a laissée presque sans voix. 

«J’étais en admiration devant elle. Le respect envers elle était énorme, mais cela m’a aussi brisé le cœur parce que je reconnais la volonté et la force qui l’ont poussée à faire cette migration en utilisant uniquement ses pectoraux», a déclaré Mme Wray.

Moon est apparue maigre et couverte de poux de baleine, une autre indication de son mauvais état, a expliqué l’experte.

Mme Wray dit que Moon a entrepris ce qui était probablement un voyage douloureux à cause de «sa tradition, sa culture».

«Elle est très probablement née à Hawaï et sa mère aurait migré avec elle vers l’aire d’alimentation de la Colombie-Britannique lorsqu’elle était un baleineau et cette tradition et cette connaissance se sont simplement transmises», a expliqué Mme Wray.

Les chercheurs de la Colombie-Britannique étaient familiers avec Moon depuis des années avant sa blessure, l’ayant repérée à la fin de l’automne dans les aires d’alimentation du nord de la Colombie-Britannique.

En 2020, Moon a été observée avec un baleineau sur le côté, a fait savoir Mme Wray.

L’organisme B.C. Whales a déclaré dans un communiqué que les navires de toutes tailles pourraient constituer une menace pour les baleines.

Mme Wray a déclaré que les mouvements des baleines à bosse sont imprévisibles comparés à ceux des orques, ce qui rend important que les plaisanciers apprenant à naviguer se familiarisent avec leur comportement.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.