Une banderole déployée au bureau de Kellie Leitch réclame sa démission

COLLINGWOOD, Ont. – Une grande banderole évoquant l’attentat à la mosquée de Québec a été déroulée dans la nuit de mercredi au bureau de circonscription de la candidate à la direction du Parti conservateur du Canada Kellie Leitch, invitant la députée à démissionner.

La Police provinciale de l’Ontario a reçu un appel mercredi matin et mène son enquête sur la banderole déroulée sur l’immeuble d’un étage situé à Collingwood, sur la baie Georgienne.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un individu serait monté sur le toit de l’immeuble pendant la nuit et aurait déroulé l’immense banderole, qui descendait presque jusqu’au sol.

Ponctuée du mot-clic «#pas ma députée», la banderole exigeait la démission de Mme Leitch — qui n’a pas caché ses sympathies pour le nouveau président américain, Donald Trump.

On y lisait aussi que «la haine nous menace tous», en citant les noms des six musulmans tués dimanche soir dans la salle de prière de la mosquée de Sainte-Foy, à Québec.

La candidate dans la course à la direction du Parti conservateur a promis de faire passer aux nouveaux arrivants un test sur «les valeurs canadiennes». En entrevue à la chaîne américaine Fox Business Network, le mois dernier, Mme Leitch a aussi estimé que les travailleurs canadiens se sentent laissés de côté par les «élites».