Une Canadienne en Jordanie pour rencontrer la famille syrienne qu’elle parraine

HALIFAX – Lasse d’attendre l’arrivée d’une famille de réfugiés syriens qu’elle parraine, une femme de Halifax a décidé d’aller directement à leur rencontre en Jordanie.

Stephanie Gillis explique que les quatre membres de la famille syrienne qu’elle parraine avec ses collègues de travail sont attendus en Nouvelle-Écosse depuis plus d’un an, mais des complications administratives retardent leur arrivée.

En décembre 2015, Mme Gillis et l’entreprise pour laquelle elle travaille, Southwest Properties, ont appris qu’ils étaient officiellement jumelés à une jeune famille composée d’un ingénieur agricole, de sa femme et de leurs deux jeunes enfants.

Ceux-ci ont quitté la Syrie, déchirée par la guerre civile, pour fuir vers la Jordanie. La famille aurait reçu un appel de l’ambassade canadienne en Jordanie en février dernier pour lui demander d’être prête à partir pour le Canada dans un horizon de deux à trois semaines.

Pendant ce temps, au Canada, le groupe de parrainage s’est activé pour que tout soit prêt pour l’arrivée de la jeune famille, incluant l’aménagement d’un appartement.

Mais un an plus tard, ils attendent toujours l’arrivée de la famille syrienne.

Stephanie Gillis a donc décidé de monter à bord d’un avion, au début de 2017, pour aller directement rencontrer la famille qu’elle parraine.

«Ce qui a été frustrant, c’est de s’être fait dire qu’ils étaient sur le point d’arriver au Canada, de préparer l’appartement et ensuite d’attendre et de ne pas savoir ce qui se passe», a-t-elle expliqué au réseau de télévision Global News, qui a rapporté son histoire.

«Si on avait su à ce moment que les procédures allaient s’étirer pendant un an ou deux, alors on aurait prévu les choses en conséquence.»