Une centaine de manifestant manifestent devant un congrès minier à Toronto

TORONTO — Plus de 100 personnes ont manifesté dimanche devant le centre des congrès du Toronto métropolitain où se déroulait un congrès de l’industrie minière. Ils ont bloqué la circulation sur plusieurs artères.

Les organisateurs ont expliqué qu’ils voulaient manifester contre les effets néfastes de l’extraction des ressources naturelles sur l’environnement et les territoires autochtones.

Les manifestants ont tenté de pénétrer dans la salle, mais en ont été empêchés par les policiers.

«Nous voulons faire entendre nos voix et voir notre présence, car il y a des communautés pour lesquelles cette conférence a un impact direct, a déclaré Vanessa Gray, une organisatrice. Cette industrie fait plus de tort que de bien à notre avenir, à notre environnement.»

Daniel Huizenga a participé à cette manifestation avec son fils. Selon lui, cet enjeu est crucial en raison des récentes manifestations de solidarité avec les chefs héréditaires wet’suwet’en en Colombie-Britannique, qui s’opposent à un projet de gazoduc sur leur territoire ancestral.

«Il y a beaucoup de monde qui se rassemble en ce moment, a-t-il souligné. Le refus persistant du Canada de reconnaître les titres et les droits ancestraux devient trop gros pour ces gens. On n’en veut plus.»

Les organisateurs de la manifestation ont aussi dit que de nombreuses entreprises qui apportent un soutien économique au projet de Coastal GasLink étaient présentes au congrès.

Ils ont fait état d’une récente décision de la Cour suprême du Canada disant que la société minière NevSun Resources, de Vancouver, pouvait être poursuivie devant les tribunaux pour des prétendues violations des droits de l’homme à l’étranger.