Une centaine de pancartes du SCFP liées à la campagne au N.-B. ont été volées

FREDERICTON — Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) affirme que plus d’une centaine de ses affiches liées à la campagne électorale au Nouveau-Brunswick ont été volées au cours des quatre derniers jours dans différentes municipalités.

Le syndicat indique avoir installé près de 250 pancartes en tant qu’annonceur tiers lors des élections provinciales, sur lesquelles il critique les conservateurs et l’Alliance des gens pour leur prétendue «inaction» sur les questions liées au travail.

Le président de la section du SCFP au Nouveau-Brunswick, Brien Watson, précise que le syndicat a des soupçons quant aux auteurs de ces vols.

Selon le syndicat, des enseignes à Miramichi, Oromocto et Saint-Jean ont été volées dans ce que M. Watson a appelé une «action coordonnée».

Le syndicat affirme que certaines personnes se sont vantées sur Facebook d’avoir volé les pancartes et de les avoir brûlées.

Le chef de l’Alliance des gens, Kris Austin, assure que les membres de son parti n’ont rien à voir avec ces méfaits. «Si le SCFP est si certain que ce sont nos gens qui ont abîmé leurs pancartes, qu’il nous montre des preuves», a-t-il dit.

Un porte-parole du Parti progressiste-conservateur n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire à ce sujet.

Le SCFP a contacté la police à Miramichi pour demander une enquête sur le vol des pancartes.

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire
Les plus populaires