«Une Chance qu’on s’a»:Ginette Reno ouvre le bal, Céline Dion ferme les rideaux

MONTRÉAL — C’est la chanteuse Ginette Reno, avec une nouvelle chanson intitulée «Ça va bien aller», qui a ouvert le bal de l’émission «Une Chance qu’on s’a» après le générique d’ouverture, alors que Céline Dion et Jean-Pierre Ferland se sont chargés de conclure de la soirée.

«Une Chance qu’on s’a» était présenté dimanche soir sur les ondes de TVA, de Télé-Québec ainsi que de QUB Radio.

En début d’émission, Ginette Reno a interprété «une chanson inédite, inspirée par la solitude» selon la présentation qu’en a faite l’animateur Gildor Roy.

Pas moins de 80 personnalités de la scène culturelle québécoise ont participé à l’événement visant à rendre hommage à tous ceux qui tentent de venir à bout de la COVID-19.

Par exemple, un reportage a été présenté sur des enseignants qui, dans le stationnement d’un CHSLD, font danser et chanter des ainés au balcon.

L’émission a permis de collecter des fonds pour deux organismes oeuvrant parmi les aînés et les victimes de violence conjugale, Les Petits Frères et SOS Violence conjugale.

Les gens peuvent verser leur don à un de ces deux organismes ou aux deux en se rendant sur le site internet www.unechancequonsa.quebec/fr/.

Six animateurs se sont relayés pour présenter les participants: Marie-Claude Barrette, Mélissa Bédard, Marie-Soleil Dion, Pier-Luc Funk, Marc Labrèche et Gildor Roy.

En début d’émission, Gildor Roy a précisé que toutes les mesures d’hygiène préconisées par le gouvernement ont été respectées dans la production de l’émission, autant au niveau des artistes que de l’équipe technique.»

L’alimentation et l’achat local

Tout au long de la soirée, les animateurs ont souligné le travail des pêcheurs, des agriculteurs et des restaurateurs en présentant des reportages et des témoignages qui rappelaient l’importante de l’autosuffisance alimentaire et de la consommation locale.

L’alimentation était d’ailleurs, avec la solidarité et la santé, un thème récurrent dans le choix des chansons présentées.

Le groupe Bleu Jeans bleu a interprété «J’ai mangé trop de patates frites» alors que le groupe les Salebarbes a chanté « Les haricots sont pas salés », une chanson traditionnelle acadienne qui fait référence à une période où plusieurs Acadiens vivaient des moments difficiles et peinaient à bien s’alimenter.

Les remerciements du premier ministre

Le premier ministre François Legault avait préparé une allocution qui a été présentée dans la première partie de l’émission.

Il a rappelé «qu’on vit la bataille de notre vie» et que «le peuple québécois a montré une force collective incroyable».

Le premier ministre a offert ses «remerciements du jour» aux artistes.

«Merci de nous faire rire, merci de mettre de la beauté dans nos vies».

François Legault a également remercié les «anges gardiens» qui travaillent dans le réseau de la santé.

Distribution de fleurs pour les mamans

Dans l’un des segments présentés pour souligner la fête des Mères, l’écrivaine Kim Thuy, la comédienne Guylaine Tanguay et l’animateur Dave Morissette ont distribué des bouquets de fleurs à plusieurs mamans, des visages connus, mais aussi des femmes croisées sur la rue.

Claude Dubois fait danser les policiers

Dans la deuxième partie de l’émission, le chanteur Claude Dubois a livré une performance depuis la cour de sa résidence des Laurentides.

Des policiers et des ambulanciers qui dansaient dans le stationnement d’un hôpital agissaient comme choeur pour le chanteur qui a interprété son succès «Besoin pour vivre».

Danser et chanter dans les stationnements

En ces temps de confinement, danser dans les stationnements semble être un exutoire tout désigné.

Pour sa part, l’animateur Pierre-Yves Lord, à bord d’une camionnette déguisée en «disco-mobile», s’est rendu dans des stationnements de supermarchés et de pharmacies pour faire danser et remercier les employés de ces services essentiels.

Remerciements au personnel du réseau de la santé

Depuis sa maison de Natashquan, le chanteur Gilles Vigneault a offert ses remerciements au personnel et aux bénévoles du milieu de la santé.

L’énergique et souriant chanteur de 91 ans a interprété «Gens du pays« en duo (virtuel) avec Fred Pellerin.

Jean-Pierre Ferland et Céline Dion ont offert le clou du spectacle en interprétant «Une Chance qu’on s’a», une chanson de Jean-Pierre Ferland. Une kyrielle d’artistes se sont joints au duo avant la fermeture des rideaux.

Il y a quelques semaines, des personnalités du Canada anglais avaient participé sur les ondes de plusieurs chaînes à l’émission Stronger Together, Tous ensemble à laquelle Marie Mai, Céline Dion, Charlotte Cardin et George Saint-Pierre avaient prêté leur concours. L’événement avait permis d’attirer un auditoire de 11,5 millions de spectateurs sur les diverses plateformes et chaînes et de récolter plus 6 millions $ pour Banques Alimentaires Canada, selon un communiqué de Bell Média.

Les plus populaires