Une communauté de 4000 juifs de Boisbriand placée en quarantaine

BOISBRIAND, Qc — Une communauté de 4000 juifs orthodoxes des Laurentides qui a été mise en quarantaine dimanche par la santé publique à la suite d’une éclosion de la COVID-19 demande maintenant l’aide des autorités pour faire respecter cette ordonnance.

La direction de la santé publique des Laurentides a procédé à l’«ordonnance de confinement» pour 14 jours de la communauté juive orthodoxe Tosh de Boisbriand, a confirmé Julie Lemieux-Côté, une porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux des Laurentides. Les responsables de la communauté «collaborent vraiment bien», a insisté Mme Lemieux-Côté.

Une centaine de tests de dépistage ont été menés et «plus de 40%» de la quarantaine de résultats entrés sont positifs, ont révélé les responsables de la communauté.

«Ce résultat est assez significatif et nécessite une intervention urgente», écrivent-ils dans un communiqué publié en soirée.

La communauté a demandé que les autorités publiques, dont la police, s’assurent que la quarantaine soit comprise et respectée, notamment pour que les résidents ne sortent pas et qu’à l’inverse que seules les personnes autorisées puissent entrer.

Un service de sécurité communautaire a érigé un barrage au principal point d’entrée de la communauté, a indiqué la Régie intermunicipale de police Thérèse-de Blainville. Le seul autre point d’entrée a été fermé avec des barricades.

Des policiers sont postés à «quelques pieds d’eux» pour leur prêter «assistance» au besoin étant donné que les policiers doivent s’assurer que l’ordonnance est exécutée, a précisé l’inspecteur Martin Charron.

New York

«L’hypothèse la plus probable» est que certains membres de la communauté aient été infectés lors d’un voyage à New York il y a deux semaines et demie pour célébrer la fête de Pourim, a expliqué Abraham Ekstein, un porte-parole du comité d’intervention juif COVID-19.

«C’est une fête où toutes les communautés visitent toutes les communautés, a expliqué M. Ekstein. Nous dansons ensemble.»

La communauté juive orthodoxe Tosh entretient des liens étroits avec la métropole américaine au point où «il y a un va-et-vient» continuel avec Boisbriand, a-t-il déclaré en entrevue avec La Presse canadienne.

Rien pour aider dans ce contexte, les familles de la communauté sont nombreuses. «Si quelqu’un est exposé, c’est très possible que toute la famille se contamine (…) et c’est possible qu’un grand nombre de personnes soient infectées, mais nous ne savons pas», a-t-il signalé.

Les responsables de la communauté préviennent la population de «ne pas sauter trop hâtivement à des conclusions» étant donné que les personnes testées avaient des symptômes ou avaient voyagé à l’étranger.

Ils assurent que les écoles et lieux de culte ont été fermés dès que le gouvernement du Québec l’a ordonné.

Commentaires
Laisser un commentaire