Une dernière chance de courtiser les électeurs pour les chefs du Manitoba

WINNIPEG — Le chef du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, Brian Pallister, a tenté une dernière fois lundi de convaincre les électeurs avant les élections de mardi.

Entouré de candidats de son parti à l’extérieur de l’Assemblée législative, M. Pallister a déclaré que son parti était le seul à lutter contre la taxe sur le carbone du gouvernement fédéral et à vouloir réduire les autres taxes.

Il a réitéré ses promesses d’augmenter les dépenses de santé, de réduire les impôts fonciers et d’atteindre l’équilibre budgétaire s’il remportait un second mandat.

M. Pallister a déclenché des élections un an plus tôt que prévu. Il a cité plusieurs raisons différentes au cours des derniers mois pour expliquer sa décision.

En décembre, il avait déclaré que la possibilité de modifier le calendrier électoral lui conférait un avantage concurrentiel face à ses adversaires.

Il a ensuite affirmé qu’il ne souhaitait pas que le scrutin interfère avec le 150e anniversaire de la province en 2020. Plus récemment, il a dit qu’il avait besoin d’un nouveau mandat des électeurs pour élaborer des projets pour l’année à venir.

Les plus populaires