Une dizaine de corps policiers ciblent les rassemblements de véhicules modifiés

MONTRÉAL — Des groupes de conducteurs délinquants et d’amateurs de véhicules modifiés ont fait l’objet d’une surveillance particulière des forces policières au cours des dernières semaines dans la grande région de Montréal.

La Sûreté du Québec (SQ) a dressé samedi le bilan de son «opération Turbo» qui visait des rassemblements de véhicules dans la métropole et dans plusieurs municipalités des couronnes nord et sud.

Par ailleurs, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de police de l’agglomération de Longueuil, le Service de police de la Ville de Repentigny, le Service de police de L’Assomption/Saint-Sulpice, le Service de police de Saint-Jérôme, le Service de police de la Ville de Blainville, la Régie intermunicipale de police Thérèse-de-Blainville, le Service de police de la Ville de Saint-Eustache, le Service de police de Terrebonne, le Service de police de Mascouche, ainsi que le Service de police de Mirabel ont collaboré à l’opération.

D’après le communiqué publié par la SQ, des conducteurs ont été interpellés pour des modifications non conformes, mais surtout pour des infractions criminelles liées à la conduite dangereuse et «des actions susceptibles de mettre en péril la vie et la sécurité d’autrui», peut-on lire.

Une importante opération coordonnée a notamment été menée, vendredi soir, alors que tous les corps policiers impliqués sont intervenus dans divers grands stationnements commerciaux, où ont lieu ces rassemblements.

D’après les informations fournies par la SQ, plus d’une centaine de conducteurs ont été interceptés et plus d’une centaine de constats d’infraction ont été distribués. L’un des contrevenants a reçu une contravention pour grand excès de vitesse et un autre a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies par la drogue.

Laisser un commentaire