Une église d’Atlanta est jetée sous le feu des projecteurs pendant la course au Sénat

ATLANTA — Depuis des décennies, le révérend Martin Luther King fils a associé les églises à la façade rouge de style néogothique à la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains aux États-Unis.

Mais jamais l’une d’entre elles ne s’était retrouvée au centre d’un débat politique aussi important que celui dans lequel se trouve actuellement l’église baptiste Ebenezer d’Atlanta, en Géorgie.

Son pasteur principal, le révérend Raphael Warnock, est l’un des candidats dans la course pour obtenir l’un des deux derniers sièges disponibles au Sénat américain.

Les résultats de ces deux élections en Géorgie seront cruciaux, puisqu’ils détermineront quel parti contrôlera le Congrès dans les premières années du mandat du président élu, Joe Biden.

Toutefois, l’implication religieuse de M. Warnock a été placée au cœur de l’élection.

Son adversaire, la sénatrice sortante Kelly Loeffler, a payé pour diffuser des publicités des sermons de M. Warnock, prononcés depuis sa chaire de l’église Ebenezer. Elle l’accuse d’être un candidat de la gauche radicale qui ne soutient pas le travail des policiers et qui ne montre aucun respect pour les vétérans de l’armée.

«Cette attaque des républicains n’est pas dirigée seulement vers M. Warnock, selon le révérend Timothy McDonald III. Elle concerne toute l’expérience religieuse des Afro-Américains.»

M. McDonald, qui a lui-même été pasteur adjoint à l’église Ebenezer entre 1978 et 1984, estime que les opinions de M. Warnock sont en phase avec les positions de l’église. En outre, elle s’oppose au racisme, à la brutalité policière, à la pauvreté et au militarisme.

Dans une des publicités payées par Mme Loeffler, on peut voir une portion découpée d’un sermon de M. Warnock dans lequel il dénonce les policiers «qui interviennent avec une attitude de bandit et de voyou». Dans ce discours, M. Warnock fait référence aux tensions entre les forces de l’ordre et les résidents afro-américains du secteur.

«Je me fous de ce que vous pensez de M. Warnock, ajoute M. McDonald. Mais nous devons défendre notre église, notre foi, nos traditions et l’implication communautaire de nos fidèles.»

Par le biais d’un message envoyé sur Twitter, le mois dernier, la sénatrice Loeffler s’est défendue d’attaquer les pratiques religieuses des Afro-Américains.

«Nous avons simplement montré des enregistrements de vos propres paroles», a-t-elle écrit dans un message en réponse à M. Warnock.

Communément appelée «l’église de Martin Luther King», l’église Ebenezer est située au centre d’un parc national dédié au militant pour les droits civiques des Afro-Américains. Chaque année, des centaines de milliers de touristes se rendent à Atlanta pour la visiter.

«En 2020, nous sommes tombés au fond du baril», mentionne M. Warnock dans son sermon de dimanche dernier.

«Les hôpitaux débordent. Les écoles sont fermées. Les fidèles ne peuvent pas se rassembler comme ils le voudraient le dimanche. Les entreprises font faillite et des gens perdent leur emploi.»

«C’est pas mal le fond du baril», conclut-il.

L’église Ebenezer s’est tenue loin des aspirations politiques de M. Warnock; elle a refusé toutes les demandes d’entrevues à ce sujet. Elle a plutôt diffusé un communiqué pour rappeler ses activités dans la communauté. Ses membres offrent notamment des services d’aide aux personnes âgées, aux itinérants et aux personnes récemment sorties de prison. L’église fait aussi passer aussi gratuitement des tests de dépistage de la COVID-19.

S’il est élu au Sénat, M. Warnock sera l’un des quelques anciens officiers religieux à avoir siégé au Congrès. Un autre pasteur afro-américain, le démocrate Emanuel Cleaver du Missouri, siège à la Chambre des représentants depuis 2005.

M. Warnock est le cinquième pasteur de l’église Ebenezer en plus de 130 ans d’histoire. Il est entré en poste en 2005.

– Par Aaron Morrison, The Associated Press

Laisser un commentaire