Une élève de l’Université Dalhousie critiquée pour un message «discriminatoire»

HALIFAX — Une étudiante de l’Université Dalhousie fait l’objet d’une enquête concernant des propos qu’elle a partagés en ligne au sujet des célébrations du 150e anniversaire du Canada.

Masuma Khan, membre de l’exécutif du conseil étudiant, fait face à des mesures disciplinaires en raison d’une plainte formulée par un autre étudiant. Ce dernier a accusé Mme Khan d’avoir fait des commentaires discriminatoires à l’égard des Blancs.

Masuma Khan a qualifié les célébrations du 150e de geste de colonialisme, ajoutant le mot-clic «#fragilitéblanche» («#whitefragility») à son message.

La jeune femme de 22 ans, qui est musulmane, estime que son droit à la liberté d’expression et son identité sont attaquées par cette plainte, qui sera entendue par le comité de discipline de l’université en novembre.

Arig al Shaibah, la vice-rectrice aux affaires étudiantes de l’université, a déclaré dans un communiqué que son organisation considérait le dialogue critique, ainsi que la liberté d’expression comme des principes fondamentaux.

Les commentaires sont fermés.

Ces termes sont du racisme envers un peuple qui a reçus sa famille, combien de femme ce batte pour pouvoir évoluer, vous devez respecter le pays qui vous accepte dans toute c’est condictions, sinon vous rentrez chez vous. si nous avions les même propos de cette personne, nous serions serions de raciste.