Une enquête conjointe a été lancée sur l’appli de commandes de Tim Hortons

MONTRÉAL — L’application mobile de commandes de Tim Hortons fait face à une enquête lancée par plusieurs commissaires à la vie privée du Canada.

Les instigateurs sont le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CVPC) et trois de ses homologues provinciaux, soit ceux de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, ainsi que la Commission d’accès à l’information du Québec.

Cette enquête fait suite à des reportages dans les médias qui ont soulevé des inquiétudes liées à la manière dont cette application pourrait recueillir et utiliser les données sur les déplacements de ses utilisateurs lorsqu’ils vaquent à leurs occupations quotidiennes.

Les commissaires vérifieront si la chaîne de restauration rapide Tim Hortons respecte les différentes lois visant la protection des renseignements personnels.

Au coeur de cette enquête se trouve aussi toute la question du consentement: les utilisateurs de l’application mobile ont-ils donné un consentement valable pour leurs données de géolocalisation?

Ces dernières peuvent révéler des renseignements très sensibles sur les habitudes de vie et les activités des personnes, qu’il s’agisse par exemple de consultations médicales ou de lieux souvent fréquentés, explique par communiqué le CVPC.

Tim Hortons promet de coopérer avec le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

«Nous sommes confiants de pouvoir résoudre cette situation», a indiqué l’entreprise dans une déclaration transmise par courriel à La Presse canadienne.

Elle précise que depuis le lancement de l’application, les Canadiens ont toujours eu le choix de partager leurs données de localisation, et avaient la possibilité de programmer l’appli pour que leurs données de localisation soient «toujours autorisées» à être partagées, une option qui est offerte par de nombreuses entreprises, selon Tim Hortons.

Elle ajoute avoir récemment mis à jour son appli pour limiter la collecte des données de localisation aux périodes pendant lesquelles l’appli est utilisée, même si une personne a sélectionné «toujours autorisées» dans les paramètres de son appareil mobile. 

Tim Hortons exploite plus de 4800 restaurants au Canada, aux États-Unis et à travers le monde.