Une enquête publique est réclamée à l’Î.-P.-É. sur la préparation au passage de Fiona

CHARLOTTETOWN — Les appels se multiplient à l’Île-du-Prince-Édouard pour la tenue d’une enquête publique sur la façon dont le gouvernement et les services publics d’électricité étaient préparés — ou non — à affronter la tempête post-tropicale Fiona.

Peter Bevan-Baker, chef du Parti vert, l’opposition officielle à l’Assemblée législative, avait demandé au gouvernement conservateur, le 7 octobre, de créer une commission d’enquête, avec pouvoirs d’assignation et commissaires indépendants. 

Il souhaitait que cette commission se penche notamment sur les opérations de rétablissement de l’électricité par la société Maritime Electric, qui ont duré plus de deux semaines sur l’île.

Le premier ministre Dennis King a récemment déclaré à la CBC qu’il était «ouvert» à ce que «quelqu’un» examine la réponse du gouvernement et du service public d’électricité, mais il ne s’est pas engagé dans ce qu’il a appelé une «enquête approfondie».

Pauline Howard, bénévole au «P.E.I. Food Exchange», un organisme qui vient en aide aux insulaires démunis, a déclaré en entrevue jeudi que cette catastrophe naturelle entraînera une insécurité alimentaire tout au long de l’automne et de l’hiver.

Elle croit qu’un simple examen interne ne suffira pas pour évaluer comment la société Maritime Electric et le gouvernement ont géré cette catastrophe.

M. Bevan-Baker, quant à lui, admet que des enquêtes publiques complètes sont rares à l’Île-du-Prince-Édouard. Mais il rappelle qu’avec le risque d’urgences climatiques récurrentes, des leçons doivent être tirées et mises en pratique avant qu’une tempête semblable à Fiona ne frappe à nouveau.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.