Une enquête sur un vol de bois mène la police à un barrage de castors

PORCUPINE PLAIN, Sask. — Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada en Saskatchewan ont résolu ce qu’ils ont qualifié d’«affaire extrêmement canadienne».

Des policiers du poste de Porcupine Plain ont été appelés dans un secteur rural, vendredi dernier, pour enquêter sur un vol de poteaux de bois empilés sur une propriété dans le but d’ériger une clôture.

Il s’est finalement avéré que le coupable avait de grandes dents, de la fourrure et une large queue.

Le constable Conrad Rickards raconte que les poteaux ont été découverts dans un cours d’eau à proximité. Il semble bien qu’un castor se soit servi dans la pile de bois afin de construire son barrage peut-être avec l’aide de certains semblables.

Le constable Rickards ajoute que le coupable n’a pas été retrouvé et qu’aucune accusation n’a pu être déposée.

«Qui pourrait vraiment blâmer ces petits bandits à grandes dents quand on connaît le prix du bois en ce moment?», a blagué le représentant de la GRC.

Laisser un commentaire