Une entente avec le Groenland pour assurer la conservation du saumon sauvage

FREDERICTON — Une nouvelle entente sur la conservation du saumon a été conclue avec le Groenland.

Cette entente, signée la semaine dernière à Reykjavik, en Islande, sera en vigueur pendant 12 ans.

Elle permettra à des milliers de saumons sauvages adultes de retourner frayer dans les cours d’eau de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

Les eaux au large du Groenland et des îles Féroé offrent des aires d’alimentation essentielles aux grands saumons sauvages de l’Atlantique qui vont notamment frayer au Nouveau-Brunswick et dans le Maine.

Aux yeux du président de la Fédération du saumon atlantique (FSA), Bill Taylor, la réduction importante de la récolte de saumons sauvages de l’Atlantique dans leurs aires d’alimentation est une étape concrète et décisive, non seulement pour la conservation du saumon, mais aussi pour la biodiversité mondiale et la santé des rivières et des océans.

En contrepartie de l’acceptation par les pêcheurs commerciaux du Groenland de ne pas déployer leurs filets, la FSA et le North Atlantic Salmon Fund (NASF) leur fourniront une aide financière pour des projets de développement économique, de recherche scientifique et d’éducation axés sur la conservation du milieu marin.

Les pêcheurs individuels continueront de pouvoir pêcher jusqu’à 20 tonnes métriques de saumons chaque année à des fins de consommation.

Il n’y aura pas de pêche au saumon dans les îles Féroé.